Lattes

  • Da Vinci code

    Dan Brown

    De passage à Paris, Robert Langdon, professeur à Havard et spécialiste de symbologie, est appelé d'urgence au Louvre, en pleine nuit. Jacques Saunière, le conservateur en chef a été retrouvé assassiné au milieu de la Grande Galerie. Au côté du cadavre, la police a trouvé un message codé. Langdon et Sophie Neveu, une brillante cryptographe membre de la police, tentent de le résoudre. Ils sont stupéfaits lorsque les premiers indices le conduisent à l'oeuvre de Léonard de Vinci. Ils découvrent également que Saunière était membre du Prieuré de Sion, une société secrète dont avaient fait partie Nexton, Boticelli, Léonardo da Vinci, Victor Hugo, et qu'il protégeait un secret millénaire. L'enquête de nos deux héros les entraînera à travers la France et le Rouyaume-Uni, non seulement pour chercher une vérité longtemps cachée concernant la Chrétienté, mais également pour échapper à ceux qui voudraient s'emparer du secret. Pour réussir, il leur faut résoudre de nombreuses énigmes, et vite, sinon le secret risque d'être perdu à tout jamais.

  • Emma est une grande fille aux jambes longues, douce et fantasque, habillée comme l'as de pique, qui a lu trop de livres et vu trop de films. Elle aime l'amour avant tout, l'amour qui se rêve et s'invente autant qu'il se vit.
    Entre recueil de nouvelles et roman, Les jolis garçons est composé de trois textes : trois hommes, trois moments dans la vie d'Emma.
    Le premier, Marc Stevenson est un avocat célèbre lisse, ponctuel, parfait jusqu'à en être désincarné. La passion qu'il suscite est dévorante, obsessionnelle et emmène Emma aux limites de la folie. Quelques années plus tard, Emma rencontre Ethan Castor, un écrivain, marié, sombre et charmeur, qui vit dans le silence et cherche un échappatoire. Leur rencontre, à la fois trouble, joyeuse et érotique, dure trois jours et résonnera longtemps. Le troisième amant, Milan Mikaev est un animateur de télévision égocentrique, imprévisible, désarmant d'irresponsabilité et de narcissisme. Pour la première fois Emma est emportée dans la fiction d'un autre et la rencontre bascule dans une aventure médiatique hallucinée où l'invraisemblable prend le pas sur les sentiments.

    Combien de fois faut-il rejouer la fable, pour être capable de s'en défaire ? Sommes-nous condamnés à ça, reproduire inlassablement la même illusion, le même désenchantement ? La rencontre de l'autre n'est-elle que pure fiction oe

  • Nicolas Le Floch traverse une période difficile : Louis XV est mort, Sartine est nommé secrétaire d'Etat à la Marine. Le Noir, son successeur comme lieutenant général de police, se méfie de lui.
    M. de Saint-Florentin, ministre du nouveau roi, charge le commissaire Le Floch d'enquêter sur le crime commis dans son hôtel. Une femme de chambre a été égorgée dans d'étranges conditions. Sa quête va le conduire à Paris, hors les murs, chez des éleveurs de bestiaux, et à Versailles, où il assurera sa position auprès de Louis XVI. Il sera aussi confronté aux mystères du Trianon et aux horreurs de Bicêtre. Fiacre fantôme, meurtres en série, étonnante arme du crime. ponctuent cette aventure où se mêlent l'argent, la débauche, l'espionnage et toutes les folies d'une jeune cour où perdurent rivalités et affrontements anciens.

    Jean-François Parot est diplomate. Sa grande connaissance du Paris du xviiie siècle, de la criminalité et des intrigues de cour lui permet de restituer les mystères et les moeurs de la capitale du monde d'alors.

    Déjà parus :
    - L'Enigme des Blancs-Manteaux - L'Homme au ventre de plomb - Le Fantôme de la rue Royale - L'Affaire Nicolas Le Floch

  • Marseille, 1899. La France est en proie aux attentats anarchistes et Raoul Signoret, le sémillant chroniqueur Judiciaire du Petit Provençal, doit bien malgré lui rendre compte d'une exécution capitale, lui qui condamne la peine de mort ! Mais un procès autrement plus étrange l'attend : celui du Dr Danglars, un médecin dévoué à ses patients modestes mais accusé d'avortement clandestin par sa jeune victime mourante. Très vite, notre héros soupçonne que le mystérieux médecin cache un lourd secret.Malgré les avertissements de son oncle Eugène, et ceux de Cécile, pourtant toujours prête à seconder son Raoul, ce dernier se lance dans une enquête périlleuse qui le mènera au coeur du milieu anarchiste, dans les fumeries clandestines d'opium, et même dans les bras d'une belle cantatrice. Secondé par Bouillot, ouvrier typographe, et par Le Tonkinois, un étrange ancien combattant devenu clochard, le jeune journaliste va aborder un monde de trafic et de vices dont il ne soupçonnait pas l'existence !

  • Chaque matin, après le petit déjeuner, ma mère arpentait le premier étage du pavillon Baudelaire, perdue dans ses pensées, son ventre rond devant elle.
    Tout au long de sa promenade solitaire, les autres femmes s'écartaient sur son passage en faisant de petits signes amicaux de la main. Les hommes qui, quelques semaines auparavant, la dévoraient des yeux, la dévisageaient maintenant d'un air doux et plein de respect. De temps à autre, quelqu'un proposait une chaise, tendait un verre d'eau à ses lèvres. C'était la princesse de Sainte-Anne.

    Ben est né parmi les fous. Sa mère, hantée par ses chers disparus, et son père, entouré d'ennemis imaginaires, connurent une passion d'un seul soir sans jamais se revoir. Elevé par une famille d'adoption qu'il déteste, Ben va s'offrir pour ses vingt ans un rêve insensé : sortir ses parents de Sainte-Anne afin qu'ils vivent l'amour que la folie leur a volé. Mais deux êtres brisés par la vie peuvent-ils retrouver la grâce des premiers commencements oe Une fable inspirée, où la folie des êtres flirte avec la vérité la plus profonde. Une histoire à la fois drôle et poignante.

    Laurent Seksik est médecin. Après Les Mauvaises Pensées (prix Wizo 2000), salué par la critique, il signe avec La folle histoire son second roman.

  • Marseille, 1891. La ville est partagée en deux mondes. D'un côté, sur la rive nord du Vieux-Port, le fameux quartier réservé où viennent s'encanailler les bourgeois. De l'autre, les faubourgs respectables, comme la rue Paradis ou le hameau de La Blancarde... C'est pourtant dans ce dernier que la riche Mme Magnan est sauvagement assassinée. Son fils adoptif est accusé. Preuves et témoignages l'accablent, surtout celui de la bonne. Le voilà condamné au bagne à perpétuité. Un dénouement qui paraît trop simple au chef adjoint de la Sûreté, Eugène Baruteau, et à son jeune neveu, l'intrépide journaliste Raoul Signoret. Surtout quand le témoin numéro un se rétracte : « Un innocent est au bagne à ma place ! » Ce duo familial d'enquêteurs, auquel vient s'ajouter Cécile, fiancée de Raoul, ira de surprise en surprise. Où l'on découvre qu'un même homme fait l'objet de trois verdicts contradictoires, et que le vice ne se cache pas toujours là où on l'attend...
    En restituant l'atmosphère du Marseille de la Belle Epoque, Jean Contrucci, critique littéraire de La Provence, se fait ici l'historien et le romancier d'une affaire stupéfiante, qui défraya en son temps la chronique, digne des plus récents errements de la justice française.

  • Qui était Marie-Madeleine ? Quel fut véritablement son rôle auprès de Jésus après la crucifixion ? C'est principalement à ces questions que Gerald Messadié tente de répondre à travers ce roman inspiré. D'après lui, Marie-Madeleine aurait été l'instigatrice d'un « complot » pour sauver Jésus de la mort. En soudoyant les soldats, en retardant sa mise en croix, en récupérant le corps seulement blessé, elle réussit son projet.
    Alors, quand un homme saint resurgit du néant avec l'aura magique d'avoir triomphé de la mort, son pouvoir devient incommensurable.
    Ce roman biblique passionnant nous fait aussi découvrir tout le contexte historique et psychologique de cette époque : Rome et Jérusalem, les grands prêtres qui s'opposent aux tribus de Zélotes, les multiples prophètes qui sillonnent le désert et mettent en péril les pouvoirs, les superstitions qui fragilisent l'ordre social et religieux.
    A son habitude et avec sa profonde érudition, Gerald Messadié n'hésite pas à s'attaquer aux dogmes et ose mettre en lumière la nature profondément humaine de Jésus. Il ajoute à son talent de romancier sa foi à essayer de clarifier l'événement le plus mystérieux de notre Histoire.

    Depuis L'Homme qui devint Dieu, un succès mondial, Gerald Messadié développe une production d'essais et de romans sur les textes sacrés et leur interprétation. Une postface où l'auteur développe ses arguments, sources à l'appui, vient compléter ce roman.

  • « Un magnifique roman fleuve, à mi chemin entre Le livre des Illusions de Paul Auster et Les corrections de J. Franzen. » The Independent« Par ses détails insolites, le roman rappelle parfois les étranges histoires de John Irving. Il est rare qu'un écrivain raconte avec autant d'intelligence, de délicatesse et de tendresse les difficultés de devenir adulte, l'amour fraternel, l'amitié, la mort, la force du pardon ».

    Der Spiegel« Christensen réussit (.) à transformer la ville d'Oslo et le paysage norvégien, les êtres du passé comme ceux du présent en images vivantes dans l'esprit du lecteur. L'étonnement causé par une telle maîtrise souveraine de l'art d'écrire se joint au bonheur de la lecture ».

    Abendzeitung Fred et Barnum, demi-frères, grandissent à Oslo dans les années 1950. Personne ne sait qui est le père du premier. Celui de Barnum est menteur. Ils sont élevés par trois femmes : leur mère Véra, leur grand-mère Boletta et leur arrière grand-mère, la doyenne, la Vieille comme on la surnomme, ancienne actrice de cinéma muet.
    Trois mères célibataires, trois femmes aux destinées extraordinaires. Mais l'amour de ces femmes ne suffit pas aux adolescents. Incapable de supporter les secrets qui entourent sa naissance, Fred se mure dans le silence. Barnum cesse de s'alimenter. Il ne veut plus grandir.
    Et puis un jour, Fred décide de partir. Son demi-frère attendra vingt-huit ans son retour.

  • Chez quentin, restaurant à la mode de dublin, se chuchotent mille confessions, histoires d'amour, de trahison et de vengeance, sans parler de celles qui agitent le personnel ou bien les propriétaires, les brennan, pour lesquels la vie n'a pas toujours été tendre. c'est toute cette diversité dublinoise qu'ella brady veut célébrer en consacrant un documentaire au restaurant. mais, alors que s'élabore le montage de son projet, ella va affronter une cruelle désillusion dans sa propre vie.
    Le réseau qui se tisse autour d'elle lui fera prendre conscience que certaines passions sont trop secrètes pour pouvoir être racontées.
    Originaire de dublin, maeve binchy est un des auteurs irlandais les plus populaires. ses nombreux romans - noces irlandaises, sur la route de tara, les saveurs de la vie - ont été des succès mondiaux, et en dînant chez quentin s'est vite retrouvé numéro un sur la liste des best-sellers du sunday times.

  • Tout commence à partir d'un livre lu dans la petite enfance, Le Journal de Myriam Bloch dont une page marquera à jamais la narratrice. C'est l'histoire de ce livre, perdu et retrouvé, qui va déclencher, par un effet de miroir, le processus d'écriture de cette histoire de vie.La narratrice retrace son parcours de femme dont l'enfance a été baignée par les traditions juives et orientales, auxquelles elle se sent lié par une sorte d'alliance charnelle ; enfance relativement protégée en Algérie, dans l'harmonie d'une identité métissée, alors qu'en France on déportait les Juifs. Mais l'indicible catastrophe va la rattraper, d'abord à travers les récits des camps de la mort qui arrivent jusqu'à elle et vont lui faire une « seconde peau », ensuite par l'histoire tout court qui d'une certaine façon continue. Deux motifs courent tout au long du livre, renvoyant au thème de la mémoire : celui du palimpseste, notre vie n'étant faite que de couches successives qui pour se recouvrir ne sont jamais totalement effacées ; ensuite celui de la cage d'escalier qui orchestre, comme en une caisse de résonance, les allées et venues de nos destins toujours semblables et toujours différents.

  • Paris, 1636. Louis XIII, roi misanthrope et complexé, trompe son ennui par une amitié amoureuse avec la belle Marie de Hautefort, surnommée Aurore. Situation platonique qui convient à cette dernière, qui privilégie la galanterie de l'esprit. Pour distraire son roi, elle lui raconte la ténébreuse histoire de sa tante éponyme, survenue trente ans auparavant.Périgord, 1605. Henri Bouysse, juge au tribunal de Sarlat, enquête sur l'assassinat de Marguerite de Calvimont, étranglée dans son château de L'Herm. La culpabilité de son mari, François de Calvimont, ne fait plus de doutes lorsqu'il épouse sa sulfureuse maîtresse Marie de Hautefort. Mais en réalité, Anne d'Abzac, mère de Marguerite, est complice du meurtre. Homme scrupuleux et épris de justice, Henri affronte les trois grandes familles (Abzac, Calvimont et Hautefort) qui s'entretuent pour la possession du fief de l'Hern.Les deux histoires se rejoignent lorsque Aurore va devoir intervenir dans le passé criminel de sa tante. Ce qui était devenu légende pour distraire le souverain, va lui sauter au visage et ruiner son crédit à la cour.

  • Elle : Zut ! Je suis en retard. C'est toujours comme ça quand on fixe un rendez-vous en bas de chez soi. Mais je ne pouvais pas laisser ma fille en pleurs au téléphone. Ce bonhomme sous son parapluie, je suis sûre que c'est lui. Le pauvre ! Je suis vraiment bourrique de le faire attendre sous la pluie. Dieu, que son chapeau est moche ! Et cet imper minable, tout étriqué ! Je ne m'attendais pas à rencontrer Clint Eastwood, mais la réalité est tout de même cruelle.
    Lui : Dix minutes de retard ! Encore une qui ne dépare pas la collection. Elle doit se pommader, se pomponner pendant que j'attrape la mort sous le déluge. Non mais, de quoi j'ai l'air ? A soixante-cinq ans, attendre une inconnue avec qui j'ai échangé trois lignes et un maigre coup de téléphone ? Si Noémie voyait son grand-père comme ça, elle se moquerait de lui. Et elle aurait raison. Je ne regrette pas d'avoir posé cette annonce, mais elle me vaut bien des ridicules. Dieu du Ciel ! Faites que cette furie en baskets ne soit pas celle que j'attends...
    - Bonjour, je suis Brigitte.
    Lui : Aïe !
    - Enchanté. Moi, c'est Albert.
    Elle : Albert ! Il ne me l'avait pas dit, ça. Albert ! Ca ne nous rajeunit pas, ce nom-là.

    Un roman vif, tendre et hilarant sur les surprises de l'amour à tout âge.

  • Quel mal étrange s'est emparé de l'Ouganda ?Juwna, un prédicateur au charme christique, parcourt le pays et agite les foules. Mais la bouillante Afrique est habituée au pire. Les puissants demeurent indifférents. Seul Frédéric, un agent de renseignement français, s'intéresse à l'affaire. Juwna fascine ce jeune homme étrange et désabusé. Au point de trahir ses supérieurs et sa mission. Au point de créer le danger.L'intrigue court des bords du lac Victoria aux tours de la Défense, mais aussi sur d'autres théâtres. Là où la pensée collective domine, là où s'expriment les instincts les plus sombres de l'âme humaine. Là où l'on ne peut tricher avec les voix intérieures.

  • Lorsque sa mère lui interdit la lecture, Caroline décide de se venger. Elle n'a que sept ans, et déjà « une pure oeuvre à accomplir » : tuer sa mère et fuir une famille infernale. En attendant de lui offrir la meilleur mort possible, elle rêve à son père absent qu'elle ne connaît pas mais qui, c'est sûr, viendra l'enlever de cette maison de fou. Un jour, il revient. Mais il est pire que les autres. Alcoolique et incestueux.Comment vivre quand on vous vole vos rêves ?Avec ce conte romanesque sur l'enfance et sur la quête de soi, Sophie Jabès signe, après le très remarqué Alice la Saucisse, le deuxième volet d'une trilogie où elle explore et explose nos tabous les plus secrets.

  • «Des documents sensationnels découverts dans les archives du Vatican...
    Un secret datant de plusieurs siècles enfin révélé.» The Sunday Times Septembre 1683. Les Turcs assiègent Vienne. La peste menace Rome. Dans les souterrains, les imprimeries clandestines et les laboratoires alchimiques de la ville sainte, Atto Melani, abbé, castrat, diplomate et espion au service de Louis XIV, dispute une partie mortelle.
    Tel est le point de départ de ce flamboyant roman historique qui nous plonge au coeur des intrigues politiques et religieuses des grandes cours européennes, tout en nous initiant à la musique baroque, à l'astrologie et aux sciences de l'époque.




    Rita Monaldi est diplômée de philologie classique et spécialiste de l'histoire des religions. Francesco Sorti est musicologue et spécialiste de la musique du xviie siècle.

    Il leur a fallu dix ans de recherche et d'enquête pour bâtir cette histoire qui, au-delà de sa puissance romanesque, révèle un des secrets les mieux gardés de l'histoire de la papauté. Imprimatur est déjà un best-seller européen.

  • La formidable ascension d'une jeune paysanne bretonne dans le Paris d'Offenbach et Haussmann.

    Orpheline dès sa naissance en 1834, servante à neuf ans, Rosalie ne semble pas gâtée par la vie. Mais elle a la beauté du diable, et quand l'aubergiste se prend pour celui-ci, elle s'enfuit. Elle vient d'avoir quinze ans.
    L'instrument de son destin s'appelle Frédéric. Il se dit musicien, ce n'est qu'un demi-sel. Tous les deux vivent de larcins et du corps de Rosalie mis en valeur et à profit. Un beau jour, ils arrivent à Paris. Frédéric, recherché, doit s'effacer et cède sa compagne à Juliette, sa belle-soeur. Frappée par la beauté de Rosalie, Juliette décide d'en faire l'une des reines de Paris.
    Débute alors pour la jeune fille une nouvelle vie : elle apprend les bonnes manières, la danse, le chant. Car la scène est le moyen le plus sûr et le plus rapide pour devenir une de ces « lionnes qui ont Paris à leurs pieds et un duc dans leur lit ».

    Dans le tourbillon du Second Empire, une superbe saga par l'auteur du Pain de la mer et de L'Honneur des goémoniers.

  • « Ce pauvre homme s'est laissé mourir », écrivait Richelieu à propos de Gilles de Ruellan, marquis de la Ballue. Le terme de « pauvre » ne s'appliquait certes pas à sa fortune : elle était colossale.
    Pourquoi en a-t-il légué la majeure partie à Anne-Guyonne, sa benjamine, lésant gravement sa femme et ses sept autres enfants oe
    Pourquoi, en dépit de cette dot plus que royale, le duc de Brissac refuse-t-il ce magnifique parti à son fils oe
    Pourquoi le simple nom de Brissac arrache-t-il des cris de haine à la famille Ruellan oe
    Quel secret infamant le père a-t-il emporté dans la tombe oe
    En quoi l'Histoire de France va-t-elle modifier l'avenir des jeunes amants oe
    De péripéties en rebondissements, l'auteur retrace le destin incroyable et pourtant véridique de Gilles de Ruellan. A contre-courant de son époque, cet homme que rien n'appelait à la cour a joué un rôle essentiel auprès d'Henri IV pour pacifier la Bretagne au moment des guerres de Religion, puis à la cour de Louis XIII. Bâtisseur dans l'âme, il a édifié dans la région de Fougères les châteaux de la Ballue, du Tiercent et du Rocher-Portail, encore debout aujourd'hui. Voici la saga haute en couleur de ce Breton au parcours incroyable et des amours contrariées de sa plus jeune fille.

    Isabelle Huchet dessine des décors et des costumes pour le théâtre. Après L'Etoffe d'une femme, L'Amour en partage et Rose granit, elle signe ici son quatrième roman.

  • Jean-Marc PasquetLibre toujoursHispañola (Haïti), 1536Condamnés à mort par les Conquistadors, traqués par des Caribs anthropophages et des Marrons révoltés, un palefrenier tessinois et une jeune esclave africaine sauvent du bûcher le dernier grand chaman taïno. Initiés à ses secrets, ils élaborent un rite fondateur de Paix.Haïti, futur procheDans un pays dévasté où persiste l'espoir, la découverte d'un site archéologique taïno inestimable provoque un conflit entre un maire corrompu et des paysans adeptes du vodou. Impliqué, un géologue va devoir se battre corps et âme pour comprendre les enjeux cachés et les forces profondes qui régissent Haïti.Après cinq siècles d'oubli, le rite du chaman taïno pourra-t-il enfin s'accomplir ?Dans ce roman de pure fiction, Jean-Marc Pasquet, d'origine haïtienne, éclaire de perspectives étonnantes les événements qui bouleversent Haïti. Un thriller initiatique haletant, où se mêlent violence et poésie chamanique, vodou et archéologie, suspense et spiritualité. Un hymne à la liberté.www.pasquet.info

  • Le brise-coeur

    Howatch-S

    Après Le Pardon et La Grâce et Passion Noire, l'exploration par Suzan Howatch du pouvoir de l'amour et de la guérison dans le monde moderne atteint son apogée dans ce nouveau roman.
    Au coeur de la City à Londres, en proie à la récession des années quatre-vingt dix, le sexe n'est qu'un produit parmi d'autres qu'on achète et que l'on vend au plus offrant.
    Gavin Blake surfe sur le haut de la vague. Engagé à fond dans le sexe et la pornographie, il est jeune, beau et gagne énormément d'argent. Carta Graham, qui cherche à oublier son passé d'avocate, se lance, elle, dans la collecte de fonds au profit de la paroisse St Benet. Quand leurs chemins se croisent, l'attirance entre eux sera irrésistible mais reste inconcevable pour Carta.
    Gavin prend brutalement conscience que sa seule chance de survie est de fuir le monde traumatisant dans lequel il évolue. Et tandis qu'il se rapproche de plus en plus de Carta et de son patron, le très charismatique pasteur Nicholas Darrow, les forces du mal se rapprochent dangereusement.

    Traduit de l'anglais (Grande-Bretagne) par Martin Segas.

  • Rien ne va plus à Mazargues, village au sud de Marseille. Alors que le projet de séparation de l'Eglise et de l'Etat agite les esprits, se produit un « miracle » inquiétant : le tableau de la paroisse représentant la descente de croix se met à saigner ! Voilà qui tombe à pic pour le venimeux abbé Richaud, d'obédience extrémiste, et prêt à tout pour se débarrasser de la tutelle du curé Barral... Raoul Signoret, le sémillant chroniqueur judiciaire du Petit Provençal, soupçonne tout de suite que l'« affaire » va bien plus loin : scandale de moeurs - où l'on découvre que la morale religieuse s'accommode de bien des vices - et surtout enjeu politique - où les plus forts ne sont pas ceux que l'on croit...
    Barral disparaît brusquement. Eugène Baruteau, le chef adjoint de la Sûreté chargé de l'enquête, va devoir encore composer avec son neveu pour débrouiller une énigme à tiroirs... Secondé par le pharmacien Gaudissart, et par l'intrépide Cécile, le couple d'enquêteurs n'est pas au bout de ses peines.

    Après la palpitante Enigme de la Blancarde (2002), Jean Contrucci, critique littéraire de La Provence, se fait ici de nouveau le conteur d'une authentique affaire qui secoua le Marseille de la Belle Epoque.

  • Marie Chardon a quitté Tignes. Le village a été recouvert par les eaux du barrage, ses amours aussi. Elle veut changer de vie. Alors, cap sur Chamonix pour devenir monitrice de ski ou peut-être entrer dans la prestigieuse école des guides. Elle tombe amoureuse de Cyril, ce montagnard qu'elle rêve d'accompagner dans ses courses vers les sommets mais, en cette fin des années 50, les traditions s'opposent à ce que les femmes chaussent des crampons. Ils vivent toutefois pleinement leur passion lorsque le malheur, comme l'avalanche, s'abat sur eux. Marie, malade, doit choisir entre la guérison et l'enfant qu'elle porte...
    Avec ce nouveau roman, Monique Brossard Le Grand nous entraîne dans l'univers des guides des Alpes. Nous découvrons leur passion exigeante de la montagne. Cette montagne qu'ils épousent et qui les tue. Seul le courage obstiné de Marie lui permettra d'accéder à ces cimes où l'amour et la mort brillent de l'éclat des glaces éternelles.




    Auteur à succès, Monique Brossard Le Grand est viscéralement attachée aux Alpes. Après Elise des montagnes et Marie des torrents, elle nous offre un nouvel épisode de sa saga des sommets.

  • C'était au temps où l'on appelait les druides « rêveurs », où les dieux luttaient avec les hommes contre les peines du monde, où les femmes exerçaient le pouvoir dans les tribus, où les guerriers brandissaient leurs glaives contre Rome et ses légions.
    Ban et Breaca sont frère et soeur, enfants de la reine des Icènes. Breaca venge sa mère et fait un songe : des aigles vont s'abattre sur son peuple...
    Ban est enlevé, puis vendu comme esclave aux Romains. Sans le savoir, il affrontera sa propre soeur dans de sanglantes batailles. Un grand destin attend celle-ci : elle sera Boudicca, la reine qui apportera la victoire à son peuple.

    Récit au souffle épique, Le Rêve de l'aigle décrit les origines du conflit légendaire de la Bretagne tribale contre l'envahisseur romain : un monde empreint de la magie des dieux, où les animaux, les paysages deviennent des personnages à part entière, un monde héroïque où les guerriers se battent pour l'honneur autant que pour la victoire.

    D'origine écossaise, Manda Scott est aussi auteur de suspense. Son dernier roman, Morale à zéro (Lattès, 2002), est finaliste du fameux Edgar Award 2003.
    Le Rêve de l'aigle est le premier volume de la grande trilogie de La Reine celte, qui se poursuivra avec Le Rêve du Taureau rouge et Le Rêve du Lièvre.

empty