Alain Olivier

  • Mûrs pour la révolution agroécologique? Les échecs de la révolution verte des années 1960 et les dysfonctionnements du système alimentaire mondial actuel ne sont plus à démontrer: épuisement des sols, érosion de la biodiversité, problèmes de santé liés aux pesticides, carences alimentaires chez des millions de personnes, sans compter l'endettement des paysans, la privatisation du vivant et la domination des géants de l’agrobusiness sur les semences et les réseaux de distribution alimentaire… Il est temps de conjuguer agriculture et écologie!

    Fort de son parcours d’enseignant et de chercheur en agriculture, Alain Olivier nous guide dans cet ensemble de principes scientifiques et de pratiques agricoles qu’est l’agroécologie. Il est important de miser sur une gestion appropriée des sols, sur le recyclage de la biomasse végétale et animale, sur la protection de l’eau et des écosystèmes. Rotations, associations des cultures et agroforesterie devraient être la norme, tout en intégrant l’élevage de façon raisonnée. Puisque l’agroécologie valorise le terroir, le savoir paysan et le rôle des femmes, il est également crucial que ceux et celles qui nous nourrissent aient accès à la terre et aux semences.

    À l’ère des changements climatiques, les processus écologiques, la justice sociale et la souveraineté alimentaire doivent se trouver au cœur du fonctionnement des agroécosystèmes ainsi que du système alimentaire en général. Vaste mouvement social qui cherche à établir des pratiques plus soutenables et plus justes, l’agroécologie est la voie toute désignée pour métamorphoser les liens qu’entretient l’être humain avec sa nourriture, son territoire et une nature à bout de souffle.

  • Si l'on pouvait faire la cartographie intérieure du voyageur que je suis, qu'y verrait-on? L'enfant bercé par les vagues du lac Saint-Jean n'y est plus seul. Auprès de lui, on trouve la petite Hawa au ventre ballonné, le jeune Thanh aux yeux couleur de jais, Emma au grand nez aquilin, Kouassi, Pilar, Dieudonné. Il y a du thé vert, du tocai friulano et du bissap, de la paella, du couscous et du poulet kedjenou. On y pratique l'animisme, le bouddhisme et l'islam, on y parle italien, créole et attié. La papaye y voisine avec le bleuet; le néré, avec l'épinette ; la girafe, avec l'orignal. Suis-je pourtant plus riche que mon grand-père? Je n'en suis pas si sûr. Mais notre univers n'est plus le même. Nous serons mulâtres ou nous ne serons plus. Amoureux de l'Afrique, mais surtout de ses habitants, Alain Olivier adresse à son fils, resté à Québec, le récit d'un voyage au Mali. Il lui décrit les villes et la campagne, la faune et la flore, certes, mais ce sont les Maliens qui sont au coeur de son récit, ceux avec qui il partage un repas, un verre de thé et une conversation. Au gré de savoureuses anecdotes et de scènes de rue croquées sur le vif se dessine peu à peu l'image d'un peuple fort attachant avec son histoire et ses moeurs (ses superstitions, sa conception du temps, de la famille, des relations entre les hommes et les femmes, etc.). Ponctué de citations d'écrivains voyageurs, le récit se fait aussi, parfois, réflexion sur le voyage.

  • La nouvelle édition de cet atlas dresse, loin des idées reçues, le portrait de l'Afrique au début du XXIe siècle. Les profondes mutations du continent sont abordées à travers :

    o La croissance démographique rapide mais contrastée
    o Les fragilités environnementales, les politiques de protection des espaces menacés
    o Le développement économique incertain, entre permanence des économies primaires, esquisse de renouveau industriel et essor des services
    o Les tensions et les recompositions entre les États et leurs sociétés
    o L'Afrique dans la mondialisation.

    Les 120 cartes et infographies permettent de mieux comprendre les dynamiques de ce territoire méconnu et d'appréhender les enjeux auxquels il est confronté, à l'heure de la mondialisation.

  • Qui sont les experts qui nous conseillent et sont-ils neutres ? Comment est financé un hôpital général ? Faut-il diminuer le nombre de lits dans les hôpitaux ? Quels sont nos droits, en tant que patients ? Et quels sont nos devoirs ? Les entreprises pharmaceutiques sont-elles des entreprises comme les autres ?



    Si vous voulez décrypter le fonctionnement du système alambiqué des soins de santé en Belgique, mieux connaître les hôpitaux, les médecins, les médicaments, et de quoi votre avenir sanitaire est fait, si vous voulez savoir ce que cela coûte, qui paie, qui décide, qui conseille, qui influence, qui profite, cet ouvrage est fait pour vous.

  • Assorti d'anecdotes, parfois émouvantes, parfois drôles, un livre qui dit tout sur Les Grandes Gueules", une des émissions de radio les plus populaires."
    Vous pensiez tout savoir sur les prises de bec, les éclats de rire, les scandales des GG ? Et pour cause ! Vous faites partie des 1,7 million d'auditeurs des " Grandes Gueules " sur RMC ou de ses 800000 téléspectateurs quotidiens sur RMC Story.Mais connaissez-vous les coulisses de la " meilleure émission de débat" en France, selon plusieurs sondages? Avez-vous idée du parcours atypique d'Alain Marschall et Olivier Truchot, ses animateurs emblématiques depuis quatorze ans ?Cet ouvrage présente aussi les personnalités dont les prises de parole directes et franches sont la marque des GG : le fondateur de Nouvelles Frontières Jacques Maillot, l'avocate féministe Marie- Anne Soubre , l'éducateur E tienne Liebig, la prof de collège Fatima Ai t Bounoua, l'éleveur de charolaises Didier Giraud, le fromager Johnny Blanc, l'ancienne SDF E lina Dumont et tous les autres... des "re acs" et des "gauchos", des "urbains" et des "ruraux" qui s'engueulent a chaque émission mais ne se quittent jamais fâchés.Polémiques, accrochages, moments émouvants, anecdotes : ce livre-enque te dit tout sur l'une des émissions les plus populaires du PAF.

  • Centré autour de thématiques clés (paradigmes émergents, questions de méthode, autisme et troubles envahissants du développement, pratique de l'épistémologie psychodynamique en clinique interdisciplinaire), cet ouvrage met au travail les problèmes épistémologiques et méthodologiques de la psychiatrie d'aujourd'hui au regard de l'avancée des neurosciences et de la recherche psychanalytique.

    Il s'attache à montrer comment la complexité de la clinique contemporaine exige de s'installer à l'interface de ces disciplines régies par des épistémologies différentes. Sans tenter d'y chercher une complémentarité totalisante, les auteurs en explorent les convergences possibles pour une  meilleure compréhension du fonctionnement cérébral et du travail psychique.

    Cette articulation conceptuelle entre causalité physique et causalité psychique, qui ne vient pas remplacer le clivage classique psyché /soma produit une réflexion épistémologique pouvant guider la pratique clinique.

  • Le dossier de ce numéro d'hiver de L'Inconvénient s'intitule « La société sans douleur », et pourtant, dixit Alain Roy, « la raison d'être de l'art, sa fonction oserait-je dire, consisterait ainsi à combattre une érosion de la sensibilité qui serait logée au coeur de l'expérience humaine ». Le plaisir esthétique sous forme de perversion masochiste, peut-être? Cinq auteurs (Ugo Gilbert Tremblay, Bertrand Laverdure, Céline Lafontaine, Michel Morin et Thomas Hellman) signent autant d'essais ou d'entrevues autour de ce thème. Si les textes de la section littérature sont ensuite consacrés aux derniers ouvrages de Catherine Mavrikakis, Yasmina Reza ou Amos Oz, la chronique peinture met en lumière les acryliques à la fois graphiques et organiques de Jessica Peters. Les nouvelles sensations en matière de séries télévisées sont bien servies par des articles sur Westworld, Narcos et Fargo. Quant à la tribune, elle est confiée pour ce numéro-ci à Jacques Godbout qui s'attaque à un sujet on ne peut plus dans l'air du temps : le retour du religieux.

  • L'idée du présent numéro nous est venue un peu par hasard, au cours d'une discussion où nous venions de constater que les fictions québécoises s'intéressent peu à la représentation des rapports de pouvoir et à ceux qui l'incarnent. Les luttes de classes, les clivages politiques, les relations entre groupes ethniques, la vie des riches et des puissants ne sont pas des thèmes qui attirent d'emblée nos écrivains, nos cinéastes et nos scénaristes. Pourquoi donc? Avons-nous peur du pouvoir?

  • Durant la seconde moitié du 20e siècle, les régimes communistes ont incarné la principale figure d'altérité pour l'Occident capitaliste et néolibéral. Après la chute de l'URSS, ces régimes ne pouvaient plus jouer ce rôle, et la recherche d'un nouvel Autre s'est donc imposée à la conscience occidentale. Les attentats du 11 septembre 2001 lui ont apporté ce qu'elle recherchait : désormais, le djihad serait le nouveau repoussoir contre lequel l'Occident affirmerait ses valeurs hégémoniques, comme si celles-ci ne pouvaient se soutenir d'elles-mêmes face à un « adversaire » pourtant vaincu d'avance.

  • Les auteurs de cette étude reviennent sur les modalités d'organisation des lieux de culte en France et plus particulièrement sur les liens entre l'Etat et les lieux de culte musulmans, en rappelant la manière dont les pouvoirs publics, d'abord indifférents, tentent depuis la fin des années 1990 d'organiser la représentation de l'islam sur le territoire français. Ces mêmes pouvoirs publics n'ont pas nécessairement compris la réalité de l'islam de France, les différentes confessions qui existent, les différentes nationalités qui le composent, en proposant un cadre très centralisé et trop homogène qui ne lui convient plus actuellement. Terra Nova plaide dans ce travail pour une organisation moins étatiste et centralisatrice que celle qui existe actuellement et adaptée à l'organisation des communautés de fidèles telle qu'elle fonctionne réellement à l'échelle locale, avec une meilleure collaboration avec des associations cultuelles rénovées. Le tout en restant fidèle à la loi sur la laïcité de 1905, qui garantit la liberté de conscience et qui doit rester neutre à l'égard de tous les cultes.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Sujet chaud, s'il-en est, c'est de laïcité dont il est question à la une du numéro du printemps de L'Inconvénient. En ouverture, Alain Roy met la table en distinguant d'abord laïcité et sécularisation, ou du moins effet sécularisant. Daniel D. Jacques fait une incursion au « royaume de la confusion », Yolande Geadah et Jacques Beauchemin s'entretiennent avec Georges Leroux, Guillaume Lamy discute de controverses identitaires, Joseph Rosen raconte sa vie entourée de voisins hassidim et Ugo Gilbert Tremblay offre ses considérations sur la laïcité, le droit et les moeurs. Ce numéro comprend aussi un photoreportage sur l'art de la boxe, le retour au réalisme où « une collectivité est abordée selon ses dynamiques d'intérêts et de pouvoir » dans des séries télé comme The Night of et Big Little Lies ainsi qu'un entretien avec David Dorais sur l'état de la critique littéraire au Québec.

  • « Faudra-t-il toujours lutter pour le français ? » demande L'Inconvénient en couverture de son numéro d'automne. Pris entre l'angoisse financière de la souveraineté et l'insécurité culturelle d'une nation minoritaire dont la présence maintenue au sein de la fédération canadienne ne peut que nourrir l'angoisse identitaire et linguistique, le Québec, en plein dilemme, se cherche, mais ne se trouve pas. La province comme société « divisée, déchirée, entravée par des peurs contradictoires qui ne veulent pas s'effacer » et le rapport à la langue autour duquel se cristallisent et s'incarnent ces peurs, voilà ce qu'explorent les collaborateurs de L'Inconvénient dans le dossier thématique de ce numéro. Lisez aussi la deuxième partie de l'essai « Le délire collectif des déclinistes français » d'Alain Roy, un portrait du peintre Mark Puchala par Marie-Anne Letarte, Stanley Péan qui parle de la saxophoniste jazz Christine Jensen et Sylvain David des « Communautés (ré) imaginées » dans les séries télé Fauda, Bron/Broen et The Fall.

  • This book elucidates what it means to transition to alternative sources of energy and discusses the potential for this energy transition to be a more democratic process. The book dynamically describes a recent sociotechnical study of a number of energy transitions occurring in several countries - France, Germany and Tunisia, and involving different energy technologies - including solar, on/off-shore wind, smart grids, biomass, low-energy buildings, and carbon capture and storage. Drawing on a pragmatist tradition of social inquiry, the authors examine the consequences of energy transition processes for the actors and entities that are affected by them, as well as the spaces for political participation they offer. This critical inquiry is organised according to foundational categories that have defined the energy transition - `renewable' energy resources, markets, economic instruments, technological demonstration, spatiality (`scale') and temporality (`horizon(s)'). Using a set of select case studies, this book systematically investigates the role these categories play in the current developments in energy transitions. 

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Loin des idées reçues, cet atlas inédit dresse le portrait de l'Afrique au début du XXIe siècle. Les profondes mutations du continent sont abordées à travers :
    la croissance démographique rapide mais contrastée ;
    Les fragilités environnementales, les politiques de protection des espaces menacés ;
    Le développement économique incertain, entre permanence des économies primaires, esquisse de renouveau industriel et essor des services ;
    Les tensions et recompositions entre les États et leurs sociétés ;
    L'Afrique dans la mondialisation.
    Les 120 cartes et infographies de cet ouvrage permettent de mieux comprendre les dynamiques de ce territoire méconnu et d'appréhender les enjeux auxquels il est confronté, à l'heure de la mondialisation.

  • De nombreuses illustrations restituent l'agitation colorée des quais de Venise ou de Bordeaux; elles montrent la richesse et la puissance des grands négociants, de Jacques Coeur à James de Rothschild; elles font sentir la fascination pour les produits importés du lointain, les épices parfumées de l'Orient...

  • Vous allez créer votre entreprise, vous l'avez récemment créée ou vous dirigez déjà votre petite entreprise : ce guide pour bien démarrer et pour durer est fait pour vous.
    Truffé de conseils pratiques, d'avis d'experts et de témoignages d'entrepreneurs, ce livre vous accompagnera et vous apportera des solutions concrètes pour construire durablement votre réussite.Vous cherchez un financement pour démarrer votre activité ou la développer ?
    Vous voulez obtenir un emprunt de la part d'une banque ?
    Vous cherchez des alternatives à l'emprunt traditionnel ?
    Quelles sont les aides qui vous permettront de vous lancer ?Qu'ils prêtent un peu, beaucoup, ou qu'ils prennent le risque de constituer le capital de l'entreprise, c'est à vous, créateur, de convaincre les financeurs de la solidité de votre projet.

empty