Anne Buguet

  • Les trois princesses

    Anne Buguet

    Nées le même jour, à la même heure, Léonie, Léonora et Eléonore sont trois soeurs et princesses. Le vieux roi, leur père, craint le jour de leur mariage, suite aux prédictions de leur mère avant de mourir: "nos filles retourneront un jour du pays d'où je viens". Il décide alors de les tenir éloignées du monde, dans leur magnifique palais au bord de la mer. Mais une galère s'échoue un jour sur la grève, avec trois chevaliers à son bord. Issus du pays de la mère des princesses, ils sont prisonniers, les pieds liés et le dos droit, et les jeunes filles ne peuvent détacher leurs regards de ces fils ennemis.

  • Lo-fou

    Anne Buguet

    • Rocher
    • 30 Octobre 2003

    Lo-fou, belle jeune fille, mène une existence solitaire, le regard perdu vers les montagnes bleues.
    Qu'attend-elle ainsi au milieu des cerisiers en fleurs ?.

  • Ghardaïa, Beni-Abbès, Touggourt, Ourgla, Témassinine, Djanet, Abalessa, Tamanrasset...
    Les pistes du grand désert sont parsemées d'embûches. Sur ces routes infinies, écrasées de soleil, on n'est jamais à l'abri d'une étrange rencontre ! Du fond des puits au sommet des montagnes, des dunes brûlantes à la fraîcheur des oasis, une foule de personnages pittoresques et fantastiques surgissent dans le quotidien des paysans et des nomades. Maléfiques ou bienveillants, ils troublent l'ordre des choses et bouleversent les destinées.
    Djinns, sorcières, marchands, esclaves, monstres en tout genre, guerriers, marabouts, pillards, démons, bergers ou jardiniers... les créatures merveilleuses du monde surnaturel se mêlent au peuple du désert et parcourent ensemble les grands espaces du Sahara. André Voisin a rassemblé pour cet ouvrage plus d'une quinzaine de contes traditionnels du désert saharien qui parlent de guerres et de miracles, d'amour et de trésors perdus, du courage des femmes, des rêves des hommes et du lent cheminement des caravanes.

  • Aladin et la lampe merveilleuse

    Anne Buguet

    • Milan
    • 3 Septembre 2004

    Un grand classique des Mille et Une Nuits dans une adaptation fidèle et très actuelle signée Anne Jonas.
    Le texte est accompagné d'illustrations exceptionnelles d'Anne Buguet, riches en détails et en couleurs. Son style et le regard très personnel qu'elle porte sur les aventures d'Aladin donnent une tonalité particulière à cet orient de légende.

  • Un couple âgé sans enfant reporte toute son affection sur leur petit chien, qui a un mystérieux pouvoir... Grâce à lui, le couple trouve un coffre rempli d'or ! Mais leur voisin est jaloux et prêt à tout pour s'en emparer...


  • À chacune de ses apparitions,
    le Dragon-Serpent sème la terreur
    dans le village : il pille les réserves,
    et fait fuir les paysans.
    Qui osera affronter ce terrible monstre oe
    Dès 5 ans


  • Razina tend àMahmoud une outre en peau de chèvre. Il tombe sous le charme de sa beauté. Troublé, il demande samain. Elle lui répond:
    - Dans tes yeux, beau cavalier, j'ai perçu ta bonté. Avant de consentir à t'épouser, dis-moi, as-tu unmétier ?
    Un brin agacé, il répond fièrement :
    - Je suis un prince,mes serviteurs travaillent pour moi !
    - Les jours se suiventmais ne se ressemblent pas. Aujourd'hui, tu es prince,mais demain est incertain... Un métier dans lesmainsmet à l'abri du besoin. Quand tu en auras un, je t'accorderai ma main.

  • Kanji

    ,

    « Il y a longtemps, m'a raconté Haha, à chaque fois qu'une femme poussait un soupir, on disait qu'elle perdait une goutte de sang. Haha, c'est ma maman. Chichi, c'est mon papa. Moi, je suis leur Musuko, leur fils, et on m'appelle Kanji ». Chichi est un samouraï, il est parti dans les îles du Sud, vers Ôshima, pour participer à un duel de sabres. Haha, comme toutes les femmes de samouraïs, attend le retour de Chichi. Lui vivant. Ou une lettre pour expliquer qu'il est mort. Au temps des samouraïs, un petit garçon va, avec l'aide d'un papillon magique, rendre le sourire à sa maman et retrouver son papa qui est parti. Un univers très poétique qui joue avec les mots et les expressions japonaises.

  • Dans l'île d'ithaque, un vieux chine attend le retour de son maître.
    Les vents du large ramèneront-ils un jour son navire vers le port ?

  • Marijke, jeune servante de 11 ans, travaille dur chez les Van de Velde. Pour ses maîtres, elle veille conscienssieusement à l'entretient de la maison. Elle rêve bien sûr d'une vie meilleure, et ne trouve des moments de liberté qu'en étendant le linge au jardin. Un jour, elle distingue parmi les épluchures de légumes une graine à l'aspect étrange. Elle décide de la planter dehors le long du mur. Très vite, la graine se transforme en arbre. Marijke y monte une première fois, puis une seconde et une troisième. A chaque escalade, elle découvre par dessus le muret des tableaux poétiques et étranges: une scène hivernale recouverte de neige, un petit coin de verdure bordé par une rivière, ou encore un champ de blé en pleine moisson. Et à chaque fois, elle y reconnaît un jeune homme, Gerlof, qui finit par lui offrir un ruban avec une perle en prononçant ces mots: "Quand je serai grand, je serai peintre. Je ferai ton portrait et deviendrai très célèbre". La graine se fâne, les années passent, sans que Marijke ne quitte le ruban cousu à son bonnet. Un jour, en ville, Gerlof et Marijke se reconnaissent, se retrouvent, puis se marient. Le peintre a trouvé son modèle, et la jeune servante sa vie rêvée.

  • Grand Homme Bleu chemine depuis des jours sur l'encolure de Vieux Chameau, menant sa tribu à travers le désert. Le suivent les hommes assis sur les selles joliment décorées de leur dromadaire, puis les femmes et les enfants, accompagnés d'ânes chargés de ballots, de chèvres, de moutons et de quelques chiens. Une tempête de sable s'annonce. Epuisée, la caravane s'installe. Au cours de la nuit, les Hommes Verts attaquent le campement et enlèvent Petite Lune, la fille de Grand Homme Bleu. Accablé, il demande l'aide de Grand Sage et d'Azuma le forgeron, chargé de chanter l'incantation et de fabriquer les armes qui permettront de sauver la fillette.
    Un dossier pédagogique présente en fin d'ouvrage la vie et les coutumes des Touaregs, un peuple du désert.

  • Deux contes inspirés des contes traditionnels des Zaghawa un peuple d'Afrique vivant au Darfour, au Tchad, en Lybie et au Niger pour initier les petits lecteurs au folklore africain et leur donner envie de boire du lait.

  • Nous nous étions endormis avec la Belle de Charles Perrault et nous nous réveillons dans les bras de l'Orientale de Tahar Ben Jelloun. Les fées sont bien au rendez-vous, mais le prince devra se battre contre des serpents du
    désert pour délivrer Jawhara. Le prince en est bien un, mais il n'est pas blond aux yeux bleus. Ils vécurent heureux un temps, mais n'eurent que deux enfants. Jawhara est belle comme le jour mais sa peau est devenue
    noire comme la nuit après 100 ans de sommeil Et sa belle-mère est une femme cruelle qui pense que les noirs doivent être des esclaves !
    La Belle au Bois dormant de Tahar Ben Jelloun joue avec les traditions européennes et orientales des contes de fées. Tantôt d'ici, tantôt d'ailleurs, à la fois fable philosophique et fantaisie baroque, ni tout à fait la même,
    puis tout à fait une autre, elle s'éloigne de Perrault pour revenir vers nous un peu moins conventionnelle mais toujours aussi merveilleuse.


  • dans un pays d'étangs et de roseaux, un ogre étrange règne.
    il se repaît de la chair des êtres humains. un jour, il épargne deux enfants qui seront élevés l'un par une pierre du torrent, l'autre par des castors. leurs jeux d'enfants, des flèches, un cerceau et un talisman les feront résister au pouvoir maléfique du monstre. ce conte est issu de la tradition des indiens pieds-noirs.

empty