Ortiz

  • Châtelet - Lilas

    Sébastien Ortiz

    Le narrateur, conducteur de métro sur la ligne 11, a acquis le pouvoir de lire dans les pensées des passagers qu'il transporte. De Châtelet à la Mairie des Lilas, il écoute, observe, rêve, divague, se souvient. Au gré de son envie, il suit les pensées des uns ou des autres, plonge dans leur univers, découvre leurs passions et pour certains leur folie. Il connaît sa ligne sur le bout des doigts, sait exactement à quelle rue son tracé correspond à la surface, commente la vie au-dessus et en-dessous de la terre, s'adonne à la philosophie et aux rêveries mythologiques, tout au long de cette ligne qui compte douze haltes, comme les travaux d'Hercule. Les pensées des passagers, les slogans publicitaires croisés au passage de la rame, les chansons des mendiants mais aussi des poèmes, des scènes fulgurantes, violentes ou cocasses, se mêlent aux souvenirs du conducteur.Cette traversée de l'imaginaire urbain et de la mythologie offre une vie inespérée aux personnages qui peuplent chaque station de la ligne 11.

  • « J'avais toutes les filles les unes après les autres, mais c'était trop simple, un peu écoeurant ».

    Lee Anderson, vingt-six ans, fils d'une métisse, quitte sa ville natale après la mort de son frère noir, lynché parce qu'il était amoureux d'une blanche. Il échoue à Buckton, petite ville du Sud des États-Unis où il devient gérant de librairie. Grand, bien bâti, payant volontiers à boire et musicien de blues émérite, Lee parvient sans mal à séduire la plupart des adolescentes du coin. Auprès d'une petite bande locale en manque d'alcool mais très portée sur le sexe, il mène une vie de débauche. Sans toutefois perdre de vue son véritable objectif : venger la mort de son frère.

    /> Bien éloigné des romans habituels de Boris Vian, ce récit est probablement le plus violent, le plus cru et en même temps le plus représentatif du style « Vernon Sullivan ». À travers une histoire âpre où la sexualité, violente, est omniprésente, Vian dénonce le racisme ambiant et la condition précaire des Noirs dans le Sud des États-Unis.

  • Sarasvati et l'allumeur d'etoiles Nouv.

  • - Un ouvrage né d'un débat avec Howard Zinn, à qui Dunbar- Ortiz reprochait d'avoir manqué son objectif avec Une Histoire populaire des Etats-Unis de faire une histoire des classes populaires en restant prisonnier d'un point de vue eurocentré.
    - Une nouvelle histoire des États-Unis, non pas « du point de vue amérindien », mais révélant une histoire nationale structurée par le génocide et la colonie de peuplement.
    - Un changement de paradigme historique qui réfute la théorie du « middle ground » (Richard White).
    - Un ouvrage qui, en sondant l'histoire, permet de mieux comprendre l'Amérique contemporaine, la violence nationale et le thème du « suprématisme blanc ».
    - Un ouvrage très abordable, pour tous les lecteurs, dans une édition adaptée pour le lectorat français - une entreprise de salubrité publique.

  • Exit le gel douche, le savon retrouve une place de choix ! La saponification à froid, technique naturelle et respectueuse de la peau et de l'environnement, permet de réaliser des savons sains et hydratants pour toute la famille. Peau sensible, effet bonne mine, anti-âge, exfoliant, nourrissant, rafraîchissant... il existe de multiples façons de les personnaliser. Grâce à cet ouvrage, vous deviendrez un expert en saponification et pourrez concevoir vos propres savons en choisissant les ingrédients selon vos besoins et vos envies.
    Une expérience ludique, créative, sensorielle et écologique !

  • Pékin, le 15 janvier 1976. Quelques heures avant l'enterrement de Zhou Enlai, premier Premier Ministre de la République Populaire de Chine, la famille vient rendre hommage à son épouse, Deng YingChao et partager avec elle le souvenir de son mari. Tous deux ont participé activement à la révolution qui mena le parti communiste chinois au pouvoir. Clandestinité, Longue marche, Grand Bond en avant, Révolution culturelle... tout le passé de Deng remonte avec comme figure centrale la personnalité controversée de Mao Zedong, Le Grand Timonier.Cet album de la collection « Ils ont fait l'Histoire » se concentre sur l'un des individus les plus marquants de l'histoire contemporaine, dictateur du pays le plus peuplé au monde. Il nous permet aussi et surtout de découvrir l'homme qui se cache derrière le leader politique, suprême et totalitaire.

  • Murderabilia

    Alvaro Ortiz

    • Rackham
    • 12 Mai 2015

    « Les murderabilia, mot-valise forgé à partir des termes latin memorabilia (« souvenirs ») et anglais murder (« meurtre »), désignent des objets liés à des meurtriers, notamment les tueurs en série et les tueurs de masse, marchandisés principalement sur des sites internet dédiés à ce type de commerce. » (Wikipédia) Le jeune Malmö Rodríguez a vite abandonné ses études, habite avec des parents qu'il déteste, est sans emploi mais ne cherche pas du travail. Il voudrait être écrivain, mais il n'écrit presque jamais. Tout ce qu'il possède ce sont deux chats noirs, héritage d'un oncle qui vient d'être terrassé par un infarctus. À première vue, on les prendrait pour des chats quelconques, mais un étrange personnage est disposé à les acheter en échange d'une coquette somme d'argent. Malmö accepte le marché, saute sur un bus et part livrer les chats au mystérieux acheteur, sans se douter que cette rencontre va changer sa vie pour toujours.

  • Alicia Dujovne Ortiz
    Dora Maar
    Prisonnière du regard

    Dora Maar, Henriette Théodora Markovitch de son vrai nom, est née à Paris en 1907 d'un père croate, architecte, et d'une mère française, catholique fervente. Après une enfance austère passée à Buenos Aires, elle revient à vingt ans dans sa ville natale et s'y impose comme photographe surréaliste. Muse de Man Ray, compagne du cinéaste Louis Chavance puis de Georges Bataille, elle ne tarde pas à faire sien un cercle esthétique qui révolutionne le monde de l'art de l'entre-deux-guerres. Intellectuelle torturée, artiste à la conscience politique extrême, elle deviendra « la femme qui pleure », amante de Picasso livrée aux exigences du génie, que leur rupture rendra folle, cloîtrée dans un mysticisme solitaire jusqu'à sa mort, en 1997. Ses portraits peints par Picasso seront alors vendus aux enchères, et son héritage âprement disputé puisque Dora choisit de tout léguer à l'Église.
    De Cocteau à Lacan, c'est toute une époque que dépeint Alicia Dujovne Ortiz. Au détour d'une enquête psychologique passionnante, elle fait défiler dans ces pages une pléiade d'artistes d'avant-garde et de grands esprits, et dresse le portrait d'une femme-image toujours mystérieuse, à laquelle la critique contemporaine attribue enfin le rôle qui lui revient.

  • Cendres

    Alvaro Ortiz

    Polly, Moho et Piter, trois amis qui se sont perdus de vue depuis plusieurs années, se retrouvent pour exaucer le voeu de Héctor, leur ami commun décédé peu de temps auparavant. Dans ses dernières volontés, Héctor les a désignés pour disperser ses cendres dans un lieux mystérieux, indiqué par une croix sur une carte. Les trois protagonistes se préparent à ce qui s'annonce comme un long et ennuyeux voyage en voiture sans se douter qu'il va vite être parsemé d'embûches, courses poursuites, équivoques et coups de théâtre. Entre motels miteux, restoroutes et clubs de strip-tease, les trois amis devront faire face à des lutteurs de catch, à des trafiquants de drogue, à un chanteur paranoïaque et à deux hommes de main barbus dans une suite ininterrompue de rebondissements qui vont mettre leurs nerfs à rude épreuve...

  • Hit-Girl reprend du service mais elle ne veut plus travailler seule. Comme Dave Lizewski a rangé le costume de Kick-Ass, la jeune Mindy recrute le plus violent des tueurs à gages de Colombie !

  • Rituels

    Alvaro Ortiz

    • Rackham
    • 13 Avril 2016

    Lorenzo et Manuel débarquent à Barcelone et emménagent dans un vieux immeuble du centre ville. L'appartement du dessous devrait être l'entrepôt d'un antiquaire ; cependant, ils n'ont jamais vu personne y entrer ni entendu le moindre bruit en sortir. Le mystère qui semble entourer ce lieu intrigue Lorenzo et finit vite pour l'obséder.

    Après Cendres et Murderabilia, Álvaro Ortiz brille une fois de plus pour ses qualités de conteur dans un récit à tiroirs truffé de coups de théâtre et d'humour noir. Comme l'écrit Santiago García (le scénariste de Les menines et de Beowulf), « Des impénétrables relations existent entre une statuette phallique, un appartement vide en plein centre de Barcelone, un homme qui se liquéfie, Caravaggio et les forces cosmiques primordiales, mais elles n'ont pas de secret pour Álvaro Ortiz. Rituels est un récit kaléidoscopique où l'insignifiant et le colossal, le proche et le lointain, l'absurde et le grandiose s'entrecroisent dans une trame riche en mystères et surprises. ».

  • L es mémoires Akashiques - sorte de mémoire cosmiques qui enregistrent tous les évènements de l'histoire du monde - sont un puissant outil de transformation et de libération pour qui y a accès.
    Dans cet ouvrage, Ernesto Ortiz nous apprend à vous connecter et à accéder à leur sagesse sacrée, fruit d'une conscience collective, pour nous libérer de nos peurs et de nos limitations et transformer notre vie.

  • Porn Valley

    Laureen Ortiz

    San Fernando Valley. 40 degrés sous l'habitacle. L'atmosphère est moite. On y voit défiler des Motels, des Sarbucks et des stars du X. Bienvenue dans le coeur battant de l'industrie mondiale du porno. Ici, c'est l'autre Los Angeles, l'autre Hollywood ; l'autre côté des montagnes et de l'autoroute 101, l'envers du décor.
    A l'heure où MindGeek, entreprise Goliath surpuissante née des nouvelles technologies, emporte toutes les lois sur son passage et promeut des pratiques d'une très grande violence, Phyllisha, ancienne actrice, cherche à créer un syndicat pour protéger les travailleurs du secteur. « Au départ, tu ne comprends pas bien dans quoi tu arrives. Puis une fois que t'y es, tu peux plus en sortir. » Mais à peine Laureen l'a-t-elle rencontrée que Phyllisha disparaît. Que s'est-il passé? Laureen part à sa recherche.
    Porn Valley est le récit de cette quête - d'une femme, de la compréhension des rouages d'un monde où les billets de dollars règnent en maître, de l'humanité de ceux que l'on saucissonne à l'écran. Un voyage à la rencontre des gens de pouvoir, glorieux et abîmés, sereins ou paumés qui font la capitale mondiale du porno - hommes et femmes qu'on n'aura jamais aussi bien connus. Un road trip gonzo, mené tambour battant et toujours à hauteur d'homme, dans la lignée des Hell's Angels de Hunther Thomson.

  • Après trente ans d'une carrière diplomatique sédentaire sans gloire ni démérite, alors que son corps a gagné en embonpoint et que sa pression artérielle commence à lui jouer des tours, Pierre Tonneau, proche de la soixantaine, cède à l'appel du large et quitte une vie sans relief à Paris pour occuper le poste de consul général à Kyoto au Japon. Célibataire endurci, il tombe sous le charme d'une bibliothécaire souriante qu'il épouse. Après quelques années de bonheur, le tsunami de 2011 les pousse à quitter le Japon.
    Sur les conseils de Kimiko, sa femme, Tonneau postule pour Calcutta, la plus délirante métropole indienne. Ce choix fatal va bouleverser son existence et l'Inde déverser sur lui le fracas de son exubérance. S'ensuit une cascade d'aventures calamiteuses ou rocambolesques, auxquelles le couple Tonneau aura bien du mal à résister.
    Nourri d'expériences vécues, l'humour british de Sébastien Ortiz célèbre Calcutta, héroïne de ce roman délicieusement décalé.

  • En 1974, Mohammed Ali a la chance incroyable de pouvoir récupérer son titre de champion du monde contre le tenant du titre : George Foreman. Un combat de boxe va les opposer au Zaïre. Organisé par le promoteur Don King et payé par le dictateur Mobutu Sese Seko, ce combat a pour but avoué de promouvoir la zaïrianisation (décolonisation culturelle). Sur l'affiche, on pouvait lire : "Un cadeau du président Mobutu au peuple zaïrois et un honneur pour l'homme noir." Ce combat, d'abord prévu le 25 septembre, se déroulera finalement le 30 octobre. Surnommé par la population "The Rumble in the Jungle", il doit se dérouler en quinze rounds maximum. Foreman est un véritable monstre, il vient de vaincre par K.O. les deux seuls adversaires à avoir battu Ali. Mais ce dernier compte bien récupérer son titre de champion du monde. De plus, le peuple zaïrois le soutient, ce qui démoralise profondément son adversaire. Il n'empêche que de son propre aveu, Ali est terrifié à l'idée de l'affronter sur le ring. Fin stratège, il sait qu'il ne pourra vaincre Foreman qu'en l'épuisant. Il encaissera donc des coups pendant huit rounds avant de mettre K.O. le tenant du titre, déjouant tous les pronostics !

    Abbas, photojournaliste qui se trouve sur place, va immortaliser cette rencontre incroyable. Il gardera les clichés pour lui pendant 36 ans ! Dans ce livre rare, véritable croisement entre le documentaire, le photoreportage et le roman graphique, ces photos se révèlent d'autant plus percutantes dans leur contexte. Les auteurs viennent combler les espaces entre les clichés, permettant de comprendre ce qui y est photographié et l'Histoire qu'ils renferment.

  • Rome, Anno Domini 1617. Suivant les pas de nombreux peintres hollandais, Gerard van Honthorst et Dirck van Baburen quittent leur pays pour rejoindre les rives du Tibre. Fascinés par les toiles de Caravaggio, mort en des circonstances mystérieuses sept ans plus tôt, les deux artistes décident de se rendre à Naples pour admirer certains retables que le peintre lombard y a réalisés. Sitôt arrivés à destination, ils se hâtent d'aller contempler les oeuvres du maître. Mais, bien décidé à ajouter une bonne dose d'alcool à l'aventure, van Honthorst incite van Baburen à errer de taverne en taverne, jusqu'à tomber sur un jeune homme bavard et fantasque. Et voilà que la virée des deux compères prend une tout autre tournure, van Honthorst ayant semble-il caché à son compagnon le véritable but de leur voyage... Comme les personnages qu'il met en scène, Álvaro Ortiz est passionné par la vie et l'oeuvre de Caravaggio, auquel il a d'ailleurs consacré un chapitre entier de son précédent album, Rituels. Ce nouvel opus revient sur les derniers jours du maître milanais, qui suscitent aujourd'hui encore de nombreuses controverses. La version qu'en propose Ortiz est le fruit d'un travail de documentation méticuleux dans lequel faits, personnages et lieux sont filtrés par son imagination débordante. On y retrouve ainsi les principaux ingrédients chers au jeune auteur aragonais : un cocktail détonant d'humour, de mystère et de coups de théâtre.

  • Un matin, en sortant de chez elle, une fillette trouve un petit chat sur le pas de sa porte. À qui peut-il bien appartenir ?
    La petite fille va frapper chez ses voisins pour le leur demander. À chaque porte, la fillette savoure des gâteaux offerts par ses voisins venus du monde entier. MIAM

empty