La Joie De Lire

  • Gabriel Nouv.

    Gabriel sort de l'école, c'est vendredi, l'agitation à l'extérieur est à son comble.
    Maman est bien là à la sortie de l'école, heureusement.
    Car Gabriel se sent un peu perdu.
    - Gabriel ! Monte mon chéri !
    Les voitures derrière se pressent. Maman raconte sa journée trop remplie, qui ne lui laisse pas reprendre son souffle. L'orage s'en mêle, Gabriel n'aime pas ça. Il cherche dans sa tête des sensations rassurantes.
    Enfin la campagne s'annonce, son ciel, ses champs, sa forêt. Au bout du voyage, grand-père qui connaît le nom des étoiles et sait se taire...

  • La grande cucina vegetariana ; menus végétariens de Carlo Benasconi Nouv.

    Une jolie balade culinaire au fil des saisons et à travers l'Italie, en compagnie d'un grand chef.

  • La révolte

    Eduarda Lima

    Les animaux seraient-ils plus responsables que nous ?
    Un long cri silencieux pour dire STOP.

    Un jour, un oiseau s'est arrêté de chanter, puis tous les oiseaux l'ont imité. Mais ils n'ont pas été seuls. À leur tour, les chats n'ont plus miaulé et les chiens ont cessé d'aboyer. Le bourdonnement des insectes s'est tu, avec lui le gloussement des poules. D'autres animaux ont refusé de satisfaire les attentes des humains. Les vaches n'ont plus donné de lait, les gorilles ont tourné le dos aux visiteurs du zoo... Jusqu'aux pingouins qui n'ont plus voulu marcher. Les journaux ont fait état d'un pacte entre les animaux. À cette révolte manifestée par les bêtes, c'est ajouté celle des enfants. Certains ont cessé de jouer, d'autres ne sont plus allés à l'école. Petit à petit le monde est devenu silence, un silence symbolisant l'asphyxie générée par la pollution courante de notre mode de vie.

  • Les migrants

    Issa Watanabe

    Ils sont tous là, lion, toucan, cochon, éléphant, lapin, grenouille... tous différents mais tous avec un petit bagage à la main ou sur le dos. Dans la sombre forêt ils marchent. La Mort, joliment vêtue d'une cape fleurie, les suit, assise sur le dos d'un magnifique oiseau bleu. Compagne discrète, elle veille...
    Ils marchent tous ensemble, courbés par la fatigue et la tristesse. Parfois ils s'arrêtent pour dormir ou manger, assis en cercle. Et soudain, ils aperçoivent la mer... Tous se précipitent pour monter dans une barque bien fragile qui ne peut supporter tout ce poids et finit par craquer. La Mort attend le bon moment... Les illustrations aux couleurs énergiques et profondes, le fond noir des images et le choix d'animaux anthropomorphes donnent à cet album sans texte sur les migrants et les déracinés de tout pays, une force sourde, une dimension poli-tique bien plus percutante qu'un long discours.

  • On dira aux jeunes lecteurs qu' : « Il y a plus de 2000 ans, la Grèce était l'un des endroits les plus importants au monde. (...) Elle fut le berceau de nombreuses oeuvres d'art, d'édifices, d'inventions et de coutumes qui influencèrent l'Europe entière et suscitent toujours autant l'admiration aujourd'hui. » Ce livre incroyable plonge le lecteur dans la Grèce antique et l'invite à se perdre dans les labyrinthes dessinés avec moult détails par un Jan Bajtlik au sommet de son art, à revivre le voyage d'Ulysse, à rencontrer Minotaure et Cyclopes ou à participer aux premiers Jeux olympiques.
    Un livre grand format très graphique, avec des explications claires, didactiques, des illustrations drôles, intelligentes, astucieuses, qui comblera tous les passionnés d'Antiquité... mais pas seulement !

  • Attention, attention, prenez gare à la fermeture automatique des portes. Installez-vous dans ce train pas comme les autres...

  • Arrivé au bout d'une route, un camionneur ouvre la porte de sa remorque.
    Une nuée d'oiseaux prennent leur envol et disparaissent à l'horizon. Au fond du camion, reste un petit oiseau, timide. Il ne semble pas avoir l'intention de suivre ses camarades. L'homme lui propose alors de partager son sandwich. Ils échangent quelques propos sur la vie et le petit oiseau ayant pris courage finit par s'envoler à son tour. Le camionneur repart dans son véhicule. Mais tous les oiseaux reviennent et l'emportent dans le ciel.
    Un texte poétique, des gouaches aux couleurs chaudes. Germano Zullo et Albertine emportent le lecteur dans leur monde d'une fantaisie douce et généreuse.

  • Les fameuses paires mot/maux, mite/mythe, chêne/chaîne ou encore le terrible quatuor pi/pis/pie/pis... Qui n'a jamais été embêté par ces mots qui s'écrivent différemment mais sonnent identiques à nos oreilles ? Homophonie regroupe seize fables qui mettent en scène les difficultés liées à certains homophones.
    Illustrées par le talentueux Serge Bloch, ces petites histoires permettent d'aborder enfin l'homophonie avec humour et décontraction.

  • Au parc, des enfants s'amusent et se posent la question de leur avenir. Quel métier aimeraient-ils faire plus tard ? Dévalant le toboggan, un jeune garçon passe de page en page, et chaque fois s'imagine faisant un métier nouveau : alpiniste, pompier, mannequin, aventurier, coureur cycliste...
    Un album humoristique, très BD, qui dégage une belle énergie. Cette fois, Victor Hussenot a troqué le stylo bille qui a fait le succès de « Au pays des lignes » et des « Amoureux », pour la tablette graphique et toute une palette de couleurs franches. Un album qui s'ouvre à la verticale et qui se lit comme on descend un toboggan, de haut en bas et à toute vitesse !

  • Alors que tout le monde dort encore, les éboueurs, Sigmund et Oskar, montent à bord de leur camion-poubelle et débute leur journée de travail.
    Livre coloré et amusant, Le Camion-poubelle de Max Estes nous invite à réfléchir à l'écologie et à la question du tri des déchets.

  • Sinus est un jeune lapin qui rêve d'être chanteur et de devenir la star de la forêt. Disto, un vieux loup, est un producteur déchu en quête de renommée perdue. Ensemble, les deux amis vont traverser la forêt et s'apercevoir qu'elle est peuplée de sons étranges qu'ils peuvent capturer.
    À travers l'histoire de Sinus et Disto, les chansons electro-pop nous accompagnent vers ?l'infini ?possible ?des ?nouvelles ?technologies, ?ses ?curiosités, ?ses ?surprises ?et ?sa ?poésie.
    Dans cet univers un peu déjanté, on rira à chaque nouveau son collecté, et on sera visuellement conquis par les illustrations fluo et dynamisantes de Pauline Kerleroux.

  • Gélatine veut jouer à cache-cache. Roberto, lui, a mieux à faire, il lit un roman et n'aime pas être dérangé. Mais la fillette est très persuasive... Et Roberto cherche ! Derrière la porte, dans le coffre, dans l'armoire... Tiens, c'est bizarre, tous les habits qui étaient dans le panier en osier sont maintenant éparpillés par terre...
    La petite fille facétieuse arrive toujours à ses fins et ce brave Roberto est une fois de plus le dindon de la farce !
    Ce deuxième opus des aventures de Roberto et Gélatine reprend les thèmes chers au couple Albertine et Germano : l'enfance, son espièglerie, sa tendresse... Une histoire drôle et légère qui met de bonne humeur !

  • Une mère tourne doucement sur elle-même avec son bébé dans les bras, son enfant, son tout-petit, qui grandit imperceptiblement alors qu'elle lui murmure des mots doux, lui raconte leur histoire. Peu à peu l'enfant devient un homme et c'est la mère qui rapetisse encore et encore...
    Un livre sur la maternité, l'amour tout simplement, qui peut se regarder comme un flipbook. Une ronde, une farandole, qui raconte avec poésie le cycle de la vie.
    Pour ce livre, Albertine utilise uniquement un crayon gris. Les mots simples de Germano Zullo alliés aux dessins purs d'Albertine donnent encore plus d'intensité et d'émotion au propos.

  • Domino

    Eva Offredo

    Entre Oslo et Bamako, c'est là qu'habite notre amie Domino.
    Elle habite une maison bulle, préfère la cuisine bio et répare des vélos.
    Préoccupée par le changement climatique, elle aussi, elle se laisse convaincre d'aller voir ailleurs, dans l'espace, s'il n'existe pas un monde meilleur.
    Mais quelle déception de ne trouver que des cailloux.
    À son retour elle fait une découverte, une grande découverte : la Terre !
    Si belle dans sa belle couleur eau. Elle ressemble à Domino, comme deux gouttes d'eau.
    C'est bien elle qui a besoin de nous. Alors sauvons-là vite !
    Un long poème tout en « O » qui passe de la terre au ciel et du ciel à la terre. Retour sur la Terre si belle qu'il importe de s'en occuper, plutôt que de chercher ailleurs des solutions sans lendemain.

  • Louise Mézel est une illustratrice diplômée de l'ESA Saint-Luc de Bruxelles. Elle travaille pour des magazines et a réalisé des couvertures de livres.
    Elle a illustré plusieurs projets jeunesse dont Demain (2013), sélectionné et exposé au Concours européen d'illustration du Salon du livre et de la presse jeunesse de Seine-Saint-Denis (2013) ainsi qu'à la biennale d'illustration Ilustrarte de Lisbonne (2016).

  • Plus de 40 ans après sa mort, la figure de Franco reste controversée en Espagne, un sujet tabou que beaucoup d'Espagnols ne veulent pas aborder. Ximo Abadía fait partie de ceux qui pensent qu'il est important de se souvenir si l'on ne veut pas que l'histoire se répète.
    Ce magnifique album très visuel et graphique, qui joue beaucoup sur les symboles et les couleurs, raconte la vie de Franco, enfant en colère, personnage médiocre qui croit être un envoyé de Dieu.
    Obsédé par les carrés, le jeune Franck, comme l'a rebaptisé Ximo Abadia, part à la guerre. Mais lorsqu'il revient il est très en colère, il y a des cercles, des triangles, des rectangles partout... Il décide de remettre de l'ordre.
    Un livre à partager avec son enfant et qui ne se limite pas à l'Espagne...

  • Le personnage principal, un éléphant qui lit tout en marchant, est tellement absorbé par son livre que plus rien n'a d'importance. Il traverse des endroits étonnants, croise des animaux fantastiques mais poursuit sa lecture sans se rendre compte de rien. Fiction et réalité se confondent. A chaque double page, l'éléphantlecteur change d'univers, voyage à travers le monde et poursuit sa route imperturbable. La lecture est-elle un super pouvoir ? Un livre poétique, plus philosophique qu'il n'y paraît. Grâce aux eaux-fortes de Ronald Tolman, colorisées par sa fille Marije, ce livre d'images grand format et sans texte est une inépuisable source de rêves.

  • Ben se dispute parfois avec sa soeur Lisa.Joachim a un presque-papa qu'il adore. Céleste et Marcel ont deux mamans et deux papas. Julie est triste et ne veut pas de nouvelle maman. Paola fête chaque année le jour de sa naissance et le jour de son arrivée dans sa famille adoptive. Mais ils et elles ont tous un point commun : leur famille est unique au monde. Le monde a beaucoup changé et avec lui la famille a évolué. Avec beaucoup d'humour, que ce soit dans les textes ou dans les dessins, les auteures nous présentent toutes sortes de familles : famille traditionnelle ou monoparentale, famille avec des parents divorcés ou homosexuels, avec des demi-frères et demi-soeurs à foison ou avec des enfants adoptés... Un livre réjouissant et vitaminé dans lequel chacun reconnaîtra son clan !

  • Gélatine, petite fille espiègle et de caractère, veut que son grand frère, Roberto, s'occupe d'elle. Mais Roberto est très occupé. Sur son ordinateur il écrit un roman, une histoire de grands pour les grands, car Roberto n'est plus un enfant... Il n'a pas le temps de s'occuper de sa petite soeur envahissante. Mais Gélatine est très insistante, tant et si bien que Roberto accepte de lui lire une histoire. Mais une seule ! Puis il retourne à son travail de grand. Vexée, Gélatine se venge en imaginant avec Doudou une histoire dans laquelle elle transforme Roberto en vilain crapaud...
    Premier opus d'une série, Roberto et Gélatine est une histoire drôle et légère sur les rapports entre frère et soeur dans laquelle tous les enfants (et tous les parents) se reconnaîtront !

  • Après La Famille dans tous ses états et Tout le monde est là ? voici un nouveau documentaire plein d'humour sur la nourriture et notre rapport parfois compliqué avec notre assiette.
    Selon où l'on se trouve dans le monde, on ne mange pas la même chose! Si en Chine par exemple il n'est pas rare de manger du chien, ceci est tout simplement inconcevable en Europe. Les Français, eux, mangent des grenouilles, ce qui dégoûte leurs voisins. Certaines personnes sont végétariennes, d'autres raffolent de la viande. Tout est une question de goût, de tradition, d'environnement, de culture.
    Mais outre le contenu de nos assiettes, la façon de manger est très différente selon les pays et même selon les familles. Bref, la nourriture est au centre de nos vies !

  • Adrienne Barman revient 5 ans après le formidable succès de sa Drôle d'encyclopédie des animaux : plus de 10 000 exemplaires vendus seulement en français et 12 traductions dans le monde entier !!! Elle s'attelle aujourd'hui au monde végétal.
    T oujours avec le même humour dans le dessin et la mise en scène, toujours avec cette classification bien à elle.
    Au fil des pages, le lecteur serpente entre les Etoilées, les Montagnardes, les Potagères, les Tachetées ou les Aromatiques. Bigaradier, kumquats, bourrache, badiane, cerfeuil tubéreux, luzerne d'Arabie, verveine citronnelle, fougère de Boston, hibiscus rose de Chine, palmier des Canaries... autant de noms qui font rêver. Un tour du jardin, des prés et des forêts qui s'avère souvent être aussi un tour du monde, des pays et de leurs senteurs.

  • Les blanc neige, les chasseurs, les disparus, les bruyants, les géants, les nerveux, les menacés. Voilà une façon bien personnelle de classer les animaux. Recherche scientifique, travail titanesque de mise en couleur, telle est l'oeuvre d'Adrienne qui s'est penchée pendant presque 3 ans sur les 216 pages de son encyclopédie.
    Patchworks de teintes ou dégradés, elle met en scène - à sa sauce et toujours avec humour - les animaux les plus divers : du léopard affalé sur une branche à l'hippopotame souriant au fond de l'eau en passant par le hibou inquiet dans la nuit profonde ou encore le couple de cygnes éperdus d'amour.
    Un magnifique ouvrage qui fait penser aux encyclopédies d'antan, en beaucoup plus amusant.

  • La guerre

    André Letria

    De tout temps, la guerre et l'humanité ont fait route commune. Née de la haine, de la soif de pouvoir et de la peur, la guerre est une machine de douleur qui écrase les innocents. Elle n'écoute pas, ne voit pas, ne ressent pas, ne sait que broyer et soumettre. Et après son passage, tout n'est que ruines et désolation. Ce livre a été pensé, voulu, comme une torche lancée dans la mémoire endormie. Un album tout public, sombre mais nécessaire, grave mais utile. Après le succès de leur précédent titre Si j'étais un livre, La Guerre marque le retour sur la scène internationale des « deux Letria ».
    Paru en portugais chez Pato Logico, La Guerre a reçu de nombreux prix dont le Little Hakka 2018, le Prix du Talking Pictures Award de la New York Rights Fair 2019, le Prix d'excellence de la Communication Arts Illustration Annual 2019 et le Prix National de l'Illustration au Portugal 2019. Il a également fait partie de la sélection du prix des illustrateurs de la Foire du livre pour enfants de Bologne 2019 et dans celle des White Ravens 2018.

empty