• Mûrs pour la révolution agroécologique? Les échecs de la révolution verte des années 1960 et les dysfonctionnements du système alimentaire mondial actuel ne sont plus à démontrer: épuisement des sols, érosion de la biodiversité, problèmes de santé liés aux pesticides, carences alimentaires chez des millions de personnes, sans compter l'endettement des paysans, la privatisation du vivant et la domination des géants de l’agrobusiness sur les semences et les réseaux de distribution alimentaire… Il est temps de conjuguer agriculture et écologie!

    Fort de son parcours d’enseignant et de chercheur en agriculture, Alain Olivier nous guide dans cet ensemble de principes scientifiques et de pratiques agricoles qu’est l’agroécologie. Il est important de miser sur une gestion appropriée des sols, sur le recyclage de la biomasse végétale et animale, sur la protection de l’eau et des écosystèmes. Rotations, associations des cultures et agroforesterie devraient être la norme, tout en intégrant l’élevage de façon raisonnée. Puisque l’agroécologie valorise le terroir, le savoir paysan et le rôle des femmes, il est également crucial que ceux et celles qui nous nourrissent aient accès à la terre et aux semences.

    À l’ère des changements climatiques, les processus écologiques, la justice sociale et la souveraineté alimentaire doivent se trouver au cœur du fonctionnement des agroécosystèmes ainsi que du système alimentaire en général. Vaste mouvement social qui cherche à établir des pratiques plus soutenables et plus justes, l’agroécologie est la voie toute désignée pour métamorphoser les liens qu’entretient l’être humain avec sa nourriture, son territoire et une nature à bout de souffle.

  • Cet ouvrage présente 40 activités créatives inspirées du land art à proposer à ses enfants.  Pour chaque activité sont indiqués :oLe niveau de difficulté,oLa tranche d'âge concernée,oLe matériel à prévoir,oLes consignes de réalisation,oLe petit + pédagogique pour chaque activité  Le petit plus : un "le sais-tu ?" où sont données aux enfants des informations et/ou des astuces pour réaliser les activités.

  • L'explorateur, le médecin, l'aventurier des déserts blancs, célèbre la forêt dans un livre intime et rappelle combien il est essentiel pour l'homme de se rapprocher de la nature.
    Pôle Nord en solitaire, traversées du Groenland, de l'Antarctique en traîneau à chiens... Certes, Jean-Louis Étienne est l'homme des déserts blancs, mais ce voyageur au long cours, bricoleur et bâtisseur dans l'âme, est un amoureux de la forêt et du bois. Il a d'ailleurs installé son port d'attache dans une forêt de son Tarn natal, là où, tout jeune, il s'évadait, où il s'échappe encore pour retrouver la cabane qu'il y a construite.
    À l'instar du philosophe américain Henry-David Thoreau, l'un de ses inspirateurs, Jean-Louis Étienne est en quête d'alliances intimes avec la nature qu'il côtoie depuis son plus jeune âge. Elle est son champ d'observations, d'émotions, de découvertes, d'inspirations, son espace de liberté et d'apaisement.
    C'est ce qu'il nous raconte à partir d'anecdotes et de souvenirs d'enfance, mais c'est surtout le génie de l'arbre qui fascine l'auteur. Ces géants du règne végétal nous gratifient de leurs multiples potentiels : le gîte et le couvert de la biodiversité, les châteaux d'eau entre la terre et le ciel, pourvoyeurs d'oxygène et régulateurs du climat, ils sont les garants de la conservation des sols. Avec passion, et un don pour la pédagogie, l'auteur nourrit notre curiosité de questions inattendues. Pourquoi les racines plongent-elles vers le centre de la Terre ? Un arbre transpire-t-il ? Pourquoi les feuilles sont-elles vertes ? Qui est le véritable poumon de la Terre ? Il fait également état de recherches prometteuses en biomimétisme, comme la photosynthèse artificielle qui permettra de produire un " carburant solaire ", et expose des solutions pour demain, comme l'agroforesterie et la construction d'immeubles en bois pour séquestrer le carbone.
    Jean-Louis Étienne, homme de terrain et d'expériences, observateur attentif des équilibres minuscules et immenses qui régulent la marche du monde, nous dit avec conviction et réalisme qu'il existe un chemin pour une coévolution durable entre l'homme et la nature. Nous avons tous un rôle à jouer, à chacun de donner un sens à sa vie.

  • Instruire en intéressant, ou en amusant, est la devise de cet ouvrage remarquable. Car c'est d'apprendre à voir qu'il s'agit. Sous la main appliquée de Marc Audebert, la géographie devient poésie visuelle. Miroir de ce qu'elle enseigne, la leçon soustrait le général du particulier au moyen de savants jeux d'échelle. Le préau ou la cour se transforme en laboratoire, la géographie en expérience. Ce manuel regorge de propositions pédagogiques visant à imprimer dans l'esprit des élèves les grands mouvements de notre système solaire, où les toupies font figure de planètes. Le soin apporté aux dessins, à la couleur, disent le souci premier de transmettre un savoir mais plus encore de le faire comprendre. Ce document inédit et de grande beauté s'adresse moins à la mémoire qu'à l'intelligence.

    Instituteur à Marcilly-sur-Maulne dans l'Indre-et-Loire, Marc Audebert (1890-1914) fut très marqué par l'enseignement reçu à l'École Normale d'instituteurs de Loches. En août 1914, il est appelé à Tours pour rejoindre le 90e régiment d'Infanterie. Grièvement blessé lors d'un assaut contre les tranchées allemandes, il meurt à Ypres en octobre 1914, à l'âge de 24 ans.

  • Scènes d'enfants : conseiller en forêts Nouv.

    Mark Wilbraham, dramaturge réputé, est veuf depuis quelque temps. Avant de mourir, sa femme n'avait plus toute sa raison et ses crises de démence laissaient entrevoir un secret d'enfance terrible, dans lequel ses parents seraient impliqués. Tourmenté de soupçons, Mark n'a qu'une idée en tête : récupérer sa fille, dont ses beaux-parents ont obtenu la garde à la suite d'un procès douloureux qui a mis en cause sa vie dissipée d'artiste.

  • Au regard de la crise profonde qui touche la santé des forêts québécoises, la question de la gouvernance locale des forêts se pose avec force. Ce livre porte sur six cas de gouvernance locale des forêts en Abitibi-Témiscamingue et en Outaouais. Leurs contributions au développement régional, en matière de travail, d'environnement et d'intégration, sont évaluées.

  • Le développement récent de projets consommateurs de fortes quantités de plaquettes forestières a mis en évidence l'enjeu majeur, pour la réussite de la filière bois-énergie, de la mobilisation de la ressource forestière mais aussi plus largement d'une gestion intégrée de cette filière : de la forêt à la chaufferie.

    Un enjeu de mobilisation en forêt et un changement de pratiques sur le terrain.

    Cet enjeu de mobilisation, d'organisation et de gestion intégrée amont-aval de la filière, dépasse très largement les seuls aspects techniques du déchiquetage de la plaquette en forêt.

    Le présent ouvrage fait suite à celui publié en 1998 par l'ADEME «Le déchiquetage en forêt». Pour ce nouvel opus, une vision plus globale de la filière a été adoptée, considérant que le développement du bois-énergie, et plus spécifiquement de la plaquette forestière, nécessite une véritable compréhension croisée et partagée par chacune des parties de l'ensemble des questionnements énergétiques, forestiers, technico-économiques, organisationnels et territoriaux.

    Durant la dernière décennie, la production de plaquettes forestières, en tant qu'activité à part entière, a considérablement modifié l'organisation du travail en forêt : apparition de nouvelles machines dédiées, de nouvelles compétences, de nouvelles missions et de nouveaux partenariats dans le cadre notamment de la mise au point des plans d'approvisionnement des chaufferies bois dès lors que les volumes à prélever sont importants.

    Cet ouvrage s'adresse à la fois :
    o aux propriétaires forestiers, gestionnaires forestiers, entreprises forestières qui s'interrogent sur les marchés et la gestion sylvicole associée,
    o aux chauffagistes, industriels, collectivités et maitres d'ouvrage de chaufferies,
    o aux environnementalistes.


  • Fort d'une expérience acquise dans les négociations internationales autant que dans les initiatives de terrain, l'auteur fait vivre en une riche synthèse l'idée du développement durable. Le concept est né quand les habitants de la Terre ont pris c

empty