• 1996. Jack Reacher fait encore partie de l'armée. Revenu d'une mission très spéciale en Bosnie, il est décoré. Mais, si étonnant que cela paraisse, il est immédiatement envoyé en formation avec deux autres agents également chevronnés. Pourquoi ? Une cellule djihadiste dormante basée à Hambourg et infiltrée par la CIA vient d'entendre parler d'une taupe américaine. Le traître aurait quelque chose à vendre à des terroristes islamistes... et, potentiellement, à d'autres dangereux individus. Le tout pour la coquette somme de cent millions de dollars. Reacher se voit ainsi confier la tâche de retrouver cet homme, de chercher à savoir ce qu'il vend et, naturellement, de faire son possible pour l'arrêter et éviter le pire.

  • Pourquoi cette ville s'appelle-t-elle « Mother's Rest » ? C'est la question qui pousse Jack Reacher à descendre d'un train, en pleine nuit, dans une bourgade perdue de l'Oklahoma. À la gare, une femme semble l'attendre. Mais Michelle Chang, ex-agent du FBI, l'a pris pour Keever, qu'elle cherche désespérément. Son collègue a disparu. Sans hésiter une seconde, Reacher décide de l'aider à le retrouver. Mais ce qu'il ignore, c'est qu'après un périple à travers tout le pays et dans les profondeurs du Darknet, il se retrouvera à la case départ, à Mother's Rest, face au pire cauchemar imaginable.

  • En un roman court, Simples déductions, et onze nouvelles, Lee Child nous dit bien des choses savoureuses sur son célèbre héros, Jack Reacher. On y apprend ainsi dans Le Deuxième fi ls que c'est sur la base d'Okinawa que, âgé de treize ans, il s'aperçoit un jour qu'en plus d'avoir un cerveau reptilien très développé, il est capable de rosser quiconque voudrait, et oserait, le défier.
    De là à voir plus de choses dans n'importe quel acte de violence que le commun des mortels, il n'y a qu'un pas qu'il franchira vite pour devenir l'invincible chevalier blanc que l'on connaît. Au fi l de Soyez étrange et muet, Tout le monde parle, ou encore Plus de place à l'auberge, et à coups de subtils raisonnements et de mémorables bastons, il résout tous les crimes sur lesquels il tombe et ce faisant... fait chavirer le coeur de ces dames.

  • Émoi dans tous les services de sécurité du monde : un inconnu vient de tirer sur le président de la République française à Paris, et la balle est américaine. Le sniper a touché l'écran de protection à la distance phénoménale de 1 300 mètres. L'avertissement est clair : la prochaine fois, ça se passera au G8. Et Dieu sait combien il y aura de victimes. Mais qui est ce tireur d'élite ? Seuls quatre individus sont capables d'un tel exploit. L'un deux, John Kott, est un Américain que Jack Reacher a fait mettre en prison quinze ans plus tôt. Libéré depuis peu, l'homme est introuvable. L'armée missionne Reacher en secret pour mettre la main sur le tireur. Entre Paris et Londres, aux côtés des services spéciaux russes, français et anglais qui jouent chacun leur partition, sa tâche risque de ne pas être simple.Traduit de l'anglais par Elsa Maggion.

  • Des déserts glacés du Dakota du Sud à son ancien bureau de la 110e unité de police de Washington DC, la route est longue et semée d'embûches pour Jack Reacher. Mais, après avoir expédié au tapis deux individus qui lui conseillaient de filer s'il ne voulait pas être traduit en cour martiale, Reacher, intrigué et séduit, pousse enfin la porte du bureau de celle dont il ne connaît que la voix, le major Susan Turner. Et là, surprise : il tombe sur le lieutenant-colonel Morgan qui l'informe que celle qu'il cherche n'est plus là. Et qu'il est, lui, accusé d'avoir tué un dénommé Juan Rodriguez seize ans plus tôt.
    Pendant ce temps, « Romeo » appelle « Juliet » pour suivre pas à pas les faits et gestes de Reacher. Ils savent qu'il va tout faire pour retrouver Susan Turner.

  • En mars 1997, quand une femme de militaire est assassinée derrière un bar dans une petite ville du Mississippi, Jack Reacher fait encore partie de l'armée. Infiltré, il enquête au sein de l'unité suspectée dans la base toute proche. Mais il dérange, à tel point qu'il finit par douter du bien-fondé de sa mission et de l'intégrité des hommes qui l'entourent. Certains seraient-ils prêts à tout pour étouffer l'affaire ? Doit-il obéir à la hiérarchie ou jouer la carte de la vérité ? Un dilemme de taille.
    Livre fondateur de la série, Mission confidentielle révèle pourquoi Reacher est devenu ce qu'il est, ce loup solitaire sans attaches.
      Un précieux préquel suintant la testostérone et puant la cordite. Un thriller jouissif. Philippe Blanchet, RollingStone.
    />
    Doté d'un vrai sens du rythme et de l'action, un page-turner avec le petit supplément d'âme qui fait les bons romans. Hubert Prolongeau, Marianne.

  • En route pour la Virginie, Jack Reacher traverse en stop le Nébraska avant d'échouer dans le motel d'un bled perdu au milieu de nulle part. Au bar, ivre mort et visiblement effrayé, un médecin refuse de se rendre au domicile d'une femme souffrant d'hémorragies. De toute évidence, Mme Duncan a été victime de violences conjugales. Voilà qui ne plaît pas du tout à l'ancien officier de police militaire. Il comprend vite que, depuis des décennies, la bourgade vit sous la coupe de la famille Duncan, pour qui manipuler, truander et tuer est une seconde nature. Reacher a trouvé là un bon prétexte pour s'arrêter et se mêler de ce qui ne le regarde pas. Surtout quand il découvre que, vingt-cinq ans plus tôt, une fillette a disparu. Mais Reacher, c'est Reacher, généreux, combatif. Et puis la cause était belle...

    « Un vrai polar musclé, sans concessions ni temps mort, qui réjouira les amateurs du célèbre ex-inspecteur. » Points de vue.

  • @00000327@#1 @00000373@NEW YORK TIMES @00000155@BESTSELLER @00000133@@00000041@bull; @00000327@Family secrets come back to haunt Jack Reacher in this electrifying thriller from @00000041@ldquo;a superb craftsman of suspense@00000041@rdquo; (@00000373@Entertainment Weekly@00000155@).@00000133@@00000341@@00000341@ Jack Reacher hits the pavement and sticks out his thumb. He plans to follow the sun on an epic trip across America, from Maine to California. He doesn@00000065@t get far. On a country road deep in the New England woods, he sees a sign to a place he has never been: the town where his father was born. He thinks, @00000373@What@00000065@s one extra day?@00000155@ He takes the detour.@00000341@@00000341@ At the same moment, in the same isolated area, a car breaks down. Two young Canadians had been on their way to New York City to sell a treasure. Now they@00000065@re stranded at a lonely motel in the middle of nowhere. The owners seem almost too friendly. It@00000065@s a strange place, but it@00000065@s all there is.@00000341@@00000341@ The next morning, in the city clerk@00000065@s office, Reacher asks about the old family home. He@00000065@s told no one named Reacher ever lived in town. He@00000065@s always known his father left and never returned, but now Reacher wonders, @00000373@Was he ever there in the first place?@00000341@@00000155@@00000341@ @00000373@ @00000155@As Reacher explores his father@00000065@s life, and as the Canadians face lethal dangers, strands of different stories begin to merge. Then Reacher makes a shocking discovery: The present can be tough, but the past can be tense . . . and deadly.@00000341@@00000341@ @00000327@Don@00000065@t miss a sneak peek of Lee Child@00000065@s novel @00000373@Blue Moon@00000155@ in the back of the book.@00000133@@00000341@@00000341@@00000327@Praise for @00000373@Past Tense@00000341@@00000155@@00000133@@00000341@ @00000041@ldquo;Child is one writer who should never be taken for granted.@00000041@rdquo;@00000327@--@00000373@The New York Times Book Review@00000155@@00000133@@00000341@@00000341@ @00000041@ldquo;[Lee Child]@00000373@ @00000155@shows no signs of slowing down. . . . Reacher is a man for whom the phrase @00000373@moral compass @00000155@was invented: His code determines his direction. . . . You need Jack Reacher.@00000041@rdquo;@00000327@--@00000373@The Atlantic@00000155@@00000133@@00000341@@00000341@ @00000041@ldquo;Superb . . . Child neatly interweaves multiple narratives, ratchets up the suspense (the reveal of the motel plot is delicious), and delivers a powerful, satisfying denouement. Fans will enjoy learning more of this enduring character@00000065@s roots, and Child@00000065@s spare prose continues to set a very high bar.@00000041@rdquo;@00000327@--@00000373@Publishers Weekly@00000155@ (boxed and starred review)@00000133@@00000341@@00000341@ @00000041@ldquo;Another first-class entry in a series that continues to set the gold standard for aspiring thriller authors.@00000041@rdquo;@00000327@--@00000373@Booklist @00000155@(starred review)@00000133@@00000341@@00000341@ @00000041@ldquo;With his usual flair for succinctness and eye for detail, Child creates another rollicking Reacher road trip that will please fans and newcomers alike.@00000041@rdquo;@00000327@--@00000373@Library Journal@00000155@ (starred review)@00000133@

  • NEW YORK TIMES BESTSELLER Get ready for the ultimate Jack Reacher experience: a thrilling new novella and eleven previously published stories, together for the first time in one pulse-pounding collection from Lee Child. No Middle Name begins with Too Much Time, a brand-new work of short fiction that finds Reacher in a hollowed-out town in Maine, where he witnesses a random bag-snatching but sees much more than a simple crime. Small Wars takes readers back to 1989, when Reacher is an MP assigned to solve the brutal murder of a young officer found along an isolated forest road in Georgia--and whose killer may be hiding in plain sight. In Not a Drill, Reacher tries to take some downtime, but a pleasant hike in Maine turns into a walk on the wild side--and perhaps something far more sinister. High Heat time-hops to 1977, when Reacher is a teenager in sweltering New York City during a sudden blackout that awakens the dark side of the city that never sleeps. Okinawa is the setting of Second Son, which reveals the pivotal moment when young Reachers sharp lizard brain becomes just as important as his muscle. In Deep Down, Reacher tracks down a spy by matching wits with four formidable females--three of whom are clean, but the fourth may prove fatal. Rounding out the collection are Guy Walks into a Bar, James Penneys New Identity, Everyone Talks, The Picture of the Lonely Diner, Maybe They Have a Tradition, and No Room at the Motel. No suitcase. No destination. No middle name. No matter how far Reacher travels off the beaten path, trouble always finds him. Feel bad for trouble. Praise for No Middle Name Captivating . . . classic [Lee] Child . . . This volume demonstrates what his fans already know: hes a born storyteller and an astute observer. -- Publishers Weekly (starred review) Lee Child, like his creation, always knows exactly what hes doing--and he does it well. Time in his company is never wasted. -- Evening Standard

  • In the next highly anticipated installment of Lee Childs acclaimed suspense series, Jack Reacher comes to the aid of an elderly couple . . . and confronts his most dangerous opponents yet. Jack Reacher is todays James Bond, a thriller hero we cant get enough of.--Ken Follett This is a random universe, Reacher says. Once in a blue moon things turn out just right. This isnt one of those times. Reacher is on a Greyhound bus, minding his own business, with no particular place to go, and all the time in the world to get there. Then he steps off the bus to help an old man who is obviously just a victim waiting to happen. But you know what they say about good deeds. Now Reacher wants to make it right. An elderly couple have made a few well-meaning mistakes, and now they owe big money to some very bad people. One brazen move leads to another, and suddenly Reacher finds himself a wanted man in the middle of a brutal turf war between rival Ukrainian and Albanian gangs. Reacher has to stay one step ahead of the loan sharks, the thugs, and the assassins. He teams up with a fed-up waitress who knows a little more than shes letting on, and sets out to take down the powerful and make the greedy pay. Its a long shot. The odds are against him. But Reacher believes in a certain kind of justice . . . the kind that comes along once in a blue moon

  • Jack Reacher est un ancien de la police militaire. Un peu loup solitaire, sans domicile fixe ni téléphone portable, un brin cynique et toujours aux aguets. Lorsqu'une nuit il prend la ligne 6 du métro new-yorkais, il remarque immédiatement une femme dont l'attitude correspond point par point, selon les critères du Mossad, à celle d'une candidate à l'attentat suicide. Lorsqu'il tente de la raisonner et de la désarmer, elle se suicide.
    Cette mort semble intéresser du beau monde - al-Qaida, le FBI, le NYPD, des Ukrainiens, un sénateur au passé trouble. Tous sont persuadés que Susan Mark a confié quelque chose à Reacher. Et, malgré la meute qui le poursuit, c'est tout naturellement que celui-ci décide de prendre les choses en main. Lee Child, vieux routier du polar, en pleine forme, tire les ficelles avec malice et déploie un style efficace et alerte.
    Du suspense, du plaisir...

  • Dakota du Sud. Un bus dérape sur une route verglacée et s'encastre dans une congère. Ses passagers, des seniors, guidés par Jack Reacher, se réfugient à Bolton. Mais dans la prison de Bolton, c'est l'émeute. Un chef de gang de motards, arrêté pour trafic de drogue, attend son procès, tandis que ses bikers menacent d'enlever le seul témoin du deal. Reacher se retrouve embarqué dans une histoire où gangsters, flics corrompus, trafic de drogue international et tueur en liberté font bon ménage. Un problème pour l'ex-policier de la marine ? Pas sûr...

    « Un bazar d'intrigues, pétri de recherche de laboratoire caché, de secret de l'armée, de témoin à protéger, de prison en alerte, dans un monde alourdi par la neige, paralysé par le froid, dans lequel Child place une tension dingue. Et même la resucée du compte à rebours de 61 heures fonctionne à merveille jusqu'à une fin explosive, qui nous laisse dans l'attente terrible d'une suite ». Le Point.

  • Two women, victims of sexual harassment, left the army under dubious circumstances. Both are now dead. Jack Reacher knew them both. A perfect psychological match, he is arrested, but is released when another woman is murdered. Everyone fears a serial killer is on the loose and Reacher finds himself heavily involved in the investigation.

  • Jack Reacher is six foot five and dangerous, adrift in the hellish heat of Texas, and looking for a lift through the vast empty landscape. A pretty young woman is alone. Her husband's in jail. When he comes out, he's going to kill her. Her family's hostile, she can't trust the cops, and lawyers won't help. Reacher is her last option.

  • Early one morning Jack jumps off a bus in the middle of nowhere and walks 14 miles down an empty country road. The minute he reaches the town of Margrave he is thrown into jail. As the only stranger in town, a local murder is blamed on him. However, it soon becomes clear that he is not the killer.

  • Anglais Gone Tomorrow

    Lee Child

    Suicide bombers are easy to spot. They give out all kinds of tell-tale signs. Mostly because they're nervous. Riding the subway in New York at two o'clock in the morning, Reacher knows the twelve giveaway signs to look out for. Watching one of his fellow-passengers, he becomes sharply aware: one by one, she ticks off every bulletpoint on his list.

  • Émoi dans tous les services de sécurité du monde : un inconnu vient de tirer sur le président de la République française à Paris, et la balle est américaine. Le sniper a touché l'écran de protection à la distance phénoménale de 1 300 mètres. L'avertissement est clair : la prochaine fois, ce sera au G8 que ça se passera. Et Dieu sait combien il y aura de victimes.
    Mais qui est ce tireur d'élite ? Seuls quatre hommes sont capables d'un tel exploit. L'un deux, John Kott, est un Américain que Jack Reacher a fait mettre en prison quinze ans plus tôt, et il se trouve que, libéré depuis peu, l'homme est introuvable. C'est bien entendu Reacher que l'armée missionne en secret pour mettre la main sur le tireur. Entre Paris et Londres, aux côtés des services spéciaux russes, français et anglais qui jouent chacun leur partition, sa tâche risque de ne pas être simple.

  • NIGHT SCHOOL

    Lee Child

empty