• Self-published in France, and a subsequent bestseller, the hilarious story of a year in the life of a young Englishman abroad. Less quaint than 'A Year in Provence', less chocolatey than 'Chocolat', 'A Year in the Merde' will tell you how to get served by the grumpiest Parisian waiter; how to make the perfect vinaigrette every time; how to make amour - not war; and how not to buy a house in the French countyside.

  • En bonne Anglaise qui se respecte, Elizabeth II n'est pas dénuée d'humour. Derrière la froideur du protocole se cache une femme pleine d'esprit, comme en témoignent ces authentiques anecdotes, citations et observations ici rassemblées, que n'auraient pas reniées ses compatriotes les Monty Python !
    Parmi ses coups d'éclat, on retiendra le jour où, ayant proposé au prince héritier d'Arabie Saoudite (pays où les femmes n'avaient pas le droit de conduire) une visite guidée de son domaine écossais, elle s'installa elle-même au volant de son Land Rover et roula à tombeau ouvert tandis que son passager la suppliait de ralentir...
    D'hier à aujourd'hui, des cérémonies officielles aux farces jouées à ses petits-fils, Stephen Clarke, l'auteur de God save la France, vous révèle tout sur cet être mi divin mi gaffeur, dont les Sex Pistols disaient : « she ain't no human being » !

  • The Secret Life of a City. The Paris you never knew by the bestselling author of A Year in the Merde and 1000 Years of Annoying the French.

  • Anglais Merde Happens

    Stephen Clarke

    Paul West's only way out of debt is to accept a job that involves him crossing the USA in a Mini, while pretending to be a British. Adding to the crush in the car is Paul's French girlfriend, Alexa, and his American poet friend Jake whose main aim in life is to sleep with a woman from every country in the world.

  • « L'histoire est une suite de mensonges sur lesquels on est d'accord. » Napoléon Bonaparte.

    Tout le monde connaît l'issue de la bataille de Waterloo : au soir du 18 juin 1815, Napoléon Ier connaissait sa plus cuisante défaite contre l'armée anglaise et ses alliés, qui sonna le glas de son hégémonie et marqua le début de son exil. Personne ne songerait à contester les faits. Enfin presque. Il se trouve encore des frondeurs, fervents admirateurs de l'Empereur, pour refuser d'admettre ce qui pour tous les autres constitue une vérité historique. La défaite française « brille d'une aura victorieuse » écrit notamment Dominique de Villepin dans un récent ouvrage consacré à Napoléon, tandis que « Waterloo reste pour les Anglais une défaite qu'ils ont remportée », dit l'historien Jean-Claude Damamme dans son grand livre sur la bataille. Comment expliquer que deux siècles après les faits, la question de savoir qui fut vainqueur à Waterloo fasse encore débat ? Déni ? Excès de patriotisme ? Quelque chose de plus subtil et de plus spécifiquement français ? Autant de questions auxquelles ce livre entend donner des réponses.

  • Published in the 200th Anniversary year of the Battle of Waterloo a witty look at how the French still think they won, by Stephen Clarke, author of 1000 Years of Annoying the French and A Year in the Merde.

  • Anglais Merde Actually

    Stephen Clarke

    From the bestselling author of 'A Year in the Merde', the next instalment in the hilarious adventures of Paul West. A year after arriving in France, the author is still struggling with some fundamental questions. If 'A Year in the Merde' was the funniest, most irreverent and politically incorrect book you read last year, try 'Merde Actually' this September.

  • Englishman Paul West is living the Parisian dream, and doing his best not to annoy the French. But recently things have been going wrong. And Paul's gorgeous ex-girlfriend seems to be stalking him. Threatened with eviction, unemployment and bankruptcy, Paul realises that his personal merde factor is about to hit the fan.

  • Edouard VII a toujours nourri une passion pour la France. Amant des plus célèbres actrices, courtisanes et danseuses parisiennes, il parlait un français plus parfait encore que son anglais, et fut le premier invité sur la tour Eiffel, malgré l'interdiction officielle de la couronne anglaise. Ses atouts de séduction à la française sont à l'origine de la prouesse diplomatique qui scella l'Entente cordiale.
    Un roi typiquement anglais ? Pas du tout ! Avec un humour inimitable, Stephen Clarke, auteur du best-seller God save la France, montre qu'avant de devenir roi, c'est en France que « Dirty Bertie » a tout appris de la vie !

    « Une réjouissante comédie historique. » Daily Mail « Avec son humour décalé et caustique, Clarke retrace une grande partie de l'Histoire franco-anglaise. » Spectator

  • La presse britannique raconte que les billets de banque en euros rendent les hommes impuissants. Que Bruxelles veut renommer le sud-est de l'Angleterre la "zone trans-Manche" et redéfinir le kilt écossais comme une jupe féminine. Pire encore, les journalistes anglais prétendent que les saucisses anglaises et les chips au bacon seraient bientôt interdites par l'administration européenne.
    Face à toutes ces folles rumeurs, Stephen Clarke envoie son héros, l'Anglais gaffeur Paul West, à Bruxelles pour essayer de rétablir la vérité.
    Installé dans la capitale belge, Paul découvre les vraies absurdités de ce microcosme de fonctionnaires privilégiés, tout en travaillant pour une députée européenne française qui, soi-disant, veut convaincre les Anglais de rester dans l'Europe.
    Multipliant les maladresses linguistiques et diplomatiques, Paul s'interroge : les Anglais sont-ils capables de devenir d'authentiques Européens ?  Ou vaut-il mieux pour tout le monde que les Britanniques restent retranchés sur leurs petites îles ?
     

  • Showing how to get served in a restaurant, this book helps you learn to be exquisitely polite - and brutally rude - at the same time; and discover the language of love, sex and suppositories. It also provides advice on essential phrases and bons mots to cover various eventualities, illustrated with real-life anecdotes.

  • The entertaining biography of Edward VII and his playboy lifestyle, by Stephen Clarke, author of 1000 Years of Annoying the French and A Year in the Merde.

    Despite fierce opposition from his mother, Queen Victoria, Edward VII was always passionately in love with France.

    He had affairs with the most famous Parisian actresses, courtesans and can-can dancers. He spoke French more elegantly than English. He was the first ever guest to climb the Eiffel Tower with Gustave Eiffel, in defiance of an official English ban on his visit. He turned his French seduction skills into the diplomatic prowess that sealed the Entente Cordiale.

    A quintessentially English king? Pas du tout! Stephen Clarke argues that as 'Dirty Bertie', Edward learned all the essentials in life from the French.

  • God save les françaises

    Stephen Clarke

    • Nil
    • 15 Novembre 2007

    Paul West a trouvé la Française de ses rêves. Elle n'a qu'un défaut : ses parents. Et même s'il jure ses grands dieux que l'empoisonnement de sa belle-mère n'était pas prémédité, sa fiancée, depuis, ne le regarde plus tout à fait du même oeil... Sinon, entre deux siestes crapuleuses, Paul West n'a pas renoncé à ouvrir son salon de thé typiquement british. Mais il prend du retard car il se débat parallèlement avec quelques questions existentielles : les bureaucrates français sont-ils tous perversoe y a-t-il une manière de cuisiner les courgettes qui les rendrait comestibles ? comment une Française peut-elle décemment préférer un french lover à un sujet de Sa Majesté ?

  • Francais, je vous haime

    Stephen Clarke

    Savoir vivre en France n'est pas donné à tout le monde. C'est même un art qui se cultive. Stephen Clarke, qui a lui-même connu quelques déconvenues depuis son arrivée à Paris, livre les dix commandements à respecter pour survivre dans l'Hexagone. Florilège :
    TU AURAS TOUJOURS RAISON. Les Français sont porteurs d une intime conviction : nous sommes français, donc nous avons raison. Et c'est vrai, on ne peut pas leur enlever que quitter le Vietnam en 1954 était une bonne idée. Mais il leur arrive d'avoir tort, notamment lorsqu'ils pensent que Benny Hill représente l'avant-garde de la comédie anglaise.
    TU NE TRAVAILLERAS POINT. Les Français sont formels : il ne sert à rien de travailler le vendredi après-midi. Ni les long weekends de mai. Ni en juillet et août...
    TU NE CHANTERAS PAS. Les Français croient dur comme fer que les paroles d'une chanson sont si essentielles que l'on n'a pas vraiment besoin de mélodie. L'exception culturelle joue aussi en matière cinématographique. Les films français ont tous le même scénario : les hommes aiment les femmes qui en aiment d'autres, puis ils finissent tous par dîner ensemble pour en discuter.
    Aucun des petits travers français n'échappe à la sagacité de Stephen Clarke, photos compromettantes et tableaux fallacieux à l'appui (soulignons toutefois que, dans un esprit de justice, l'auteur s'en prend avec la même verve à ses compatriotes).
    Bref, il nous faut bien l'admettre : si la critique est perfide, elle n'en est pas moins juste. Est-ce masochisme ou mégalomanie, le lecteur français s'en délecte et en redemande.

  • Anglais et Français. Une histoire d'amour contrariée entre deux nations au passé glorieux, deux mondes que tout semble séparer alors qu'ils ne le sont, en réalité, que par un bras de mer de quelques kilomètres. Et une rivalité millénaire bien ancrée dont Stephen Clarke démonte un à un les ressorts ô combien nombreux et complexes !
    Les Français ont-ils vraiment gagné la bataille d'Hastings ? Jeanne d'Arc fut-elle réellement condamnée à mort par des Anglais ? Qui a inventé la guillotine ?
    De Guillaume le Conquérant au tunnel sous la Manche, de la guerre de Cent Ans à l'épopée napoléonienne, un voyage érudit, drôle et iconoclaste au coeur de notre propre histoire. Sans oublier une mauvaise foi réjouissante et communicative, of course !

  • God save la France

    Stephen Clarke

    • Nil
    • 21 Avril 2005


    les tribulations d'un jeune anglais au pays de la lingerie féminine, des suppositoires et des grèves - surprises.
    nom : paul west. age : 27 ans. costume : paul smith. langue française : niveau très moyen. fonction : jeune cadre dynamique promis à un grand avenir. occupation : déjouer les pièges potentiellement désastreux du quotidien français. ambition : qu'un jour un garçon de café vienne le servir quand il le hèle. hobby : lingerie féminine. signe particulier : paul west serait le fruit d'un croisement génétique entre hugh grant et david beckam.
    histoire d'un succès : stephen clarke, journaliste installé en france depuis dix ans, écrit un petit " guide de survie " à l'usage de ses compatriotes en exil. il imprime l'ouvrage à deux cents exemplaires, le met en vente sur son site internet et le livre lui-même à domicile. le bouche à oreille faisant son oeuvre, le texte est remarqué par quelques libraires et journalistes, et s'écoule à plusieurs milliers d'exemplaires à paris avant qu'un éditeur anglais en acquière les droits.
    le livre devient un best-seller au royaume-uni. il doit aujourd'hui paraître dans seize pays. stephen clarke travaille à la suite des aventures de paul west.

  • In the South of France, Paul West has a license to thrill.He has just received an offer he can't refuse: two weeks in the sun, all expenses paid, with a beautiful blonde called Gloria Monday. But it soon becomes obvious that M, as Gloria likes to be known, is not really interested in holidaying with Paul. She has bigger fish to fry. Meanwhile Paul's best friend Elodie is getting married, and Paul is asked to do the catering. Cooking for the French is a risky assignment at the best of times, but Paul assures Elodie that nothing can go wrong.Or can it?When Paul discovers that M's real target is France's biggest fish of all - the new President - and that he's coming to Elodie's wedding, he realises that the merde is about to hit the fan ...

  • What if teleportation was really possible? Englishman Richie Fisher is about to find out ... Richie and his wife Clara have won a weekend in New York in a newspaper competition. While Clara is off blowing their spending money, Richie wanders aimlessly, chewing on a veggie-burger, ending up in a gift-shop where he finds himself standing in front of an instant transporter machine. It looks nothing like the open-plan teleporter on Captain Kirk's Starship Enterprise; in fact, it seems more like a glorified microwave oven.Richie places his burger inside, hits the return key on the linked-up computer - and the burger disappears. But if he can teleport a half-eaten veggie-burger, what else could you do with the machine? For criminals, the possibilities are endless. Who could catch you if you beamed drugs into nostrils a hundred miles away? And how much would illegal immigrants pay to be teleported into the rich host country of their choice? Richie buys a teleporter and takes it back to England, where the chaos begins ...

  • PARIS - one of the most visited cities in the world.BUT do you know ... Which is the most romantic spot to say 'je't'aime'? And the sexiest?
    Where to see fantastic art, away from all the crowds?
    Why Parisian men feel compelled to pee in the street?
    How to choose a hotel room where you might actually get a good night's sleep?
    Stephen Clarke goes behind the scenes to reveal everything Parisians know about their city - but don't want to tell you.

  • Englishman Paul West is living the Parisian dream, and doing his best not to annoy the French. But recently things have been going très wrong:He's stuck in an apartment so small that he has to cut his baguettes in two to fit them in the kitchen. His research into authentic French cuisine is about to cause a national strike - and it could be all his fault. His Parisian business partner is determined to close their tea-room. And thinks that sexually harrassing his female employees is a basic human right.And Paul's gorgeous ex-girlfriend seems to be stalking him.Threatened with eviction, unemployment and bankrupcy, Paul realises that his personal merde factor is about to hit the fan...

  • A NOTE FROM THE AUTHORBonjour cher reader,Ever since European history began, we Brits have been happily engaged in our national pastime - annoying the French. And the past couple of years have shown that this annoying never stops. To give just three examples:After a mid-Atlantic collision between French and British nuclear submarines, France's Minister of Defence seemed to blame the accident on ... shrimps.When French political superstar Dominique Strauss-Kahn was arrested in New York, France's establishment was outraged. It soon emerged that sexual harassment was regarded as a basic human right by the country's male elite. (This theme provided so much excellent material that I decided to include it in the plot of my soon-to-be published novel, The Merde Factor.)And when David Cameron walked out of a Eurosummit, a French politician accused him of being 'like a man at a wife-swapping party who refuses to bring his own wife.' Yes, a very French image, and it just one of the many anti-Anglais insults that came flying across the Channel. You will find all this, and much more, in Annoying the French Encore! Because, for the French, the merde never ends.Yours historically,Stephen Clarke, Paris, August 2012
    'Tremendously entertaining' Sunday Times
    'Relentlessly and energetically rude' Mail on Sunday

empty