• Cette sélection conçue avec le magazine Elephant présente les artistes qui créent sans artifice, avec peu de moyen. Collages, illustrations aux formes simples ou gouache, on découvre les travaux d'une cinquantaine d'artistes du monde entier, parmi lesquels Jean-Philippe Delhomme, Marion Deuchars, Virginie Morgand, Nathalie Du Pasquier, Emi Ueoka ou Simon Thompson.

  • Un panorama du dessin contemporain qui porte une attention particulière au trait. Avec une majorité de travaux en noir et blanc, cet ouvrage nous fait découvrir les mondes oniriques de d'une soixantaine d'artistes dont Nigel Peake, Sandra Vasquez de la Horra ou quelques français tels que Jacques Floret, Seb Jarnot, Juliette le Roux ou Florence Manlik.

  • Cet ouvrage collectif s'ouvre sur la traduction d'un texte de Gadamer encore inédit en français intitulé De la lecture des édifices et des images. C'est autour de cet écrit que gravitent les différentes contributions des spécialistes de l'herméneutique qui participent à ce livre. Le but consiste non seulement à comprendre quel rapport entretiennent l'art, la poétique et l'ontologie dans la philosophie de Gadamer, mais aussi à proposer des éléments d'interpretation renouvelée de Verité et methode. Cet ouvrage propose un aperçu des discussions les plus actuelles dans les études gadamériennes.

  • Tout le parcours philosophique de Paul Ricoeur répond à une double requête : la rigueur du texte et l'exigence du phénomène. C'est ce que confirment les études rassemblées dans cet ouvrage collectif qui parcourent l'oeuvre de Ricoeur dans un aller-retour du texte au phénomène et du phénomène au texte. Plus précisément, cet ouvrage propose une réflexion critique à plusieurs voix sur les approches phénoménologiques et herméneutiques développées et mobilisées par Ricoeur pour décrire et interpréter les réalités qui façonnent l'être que nous sommes. On y retrouve les grands thèmes de sa pensée : l'expérience de la chair et du corps propre, l'appartenance à l'histoire et au langage, la mémoire, l'identité personnelle et le rapport à autrui.

  • Malgré les différences indéniables entre les oeuvres de Hans-Georg Gadamer et Paul Ricoeur, elles ont en commun de penser le langage comme le principe fondamental de notre expérience du monde et de tout évènement de compréhension. Cet ouvrage articule les deux oeuvres, misant sur une dialectique entre les notions d'appartenance et de distanciation. De ce point de vue, tout effort pour mettre à distance le langage afin d'en faire un objet d'étude doit tenir compte du caractère premier et irréductible de cette appartenance, s'il veut éviter de n'offrir qu'une vision réductrice du langage.

  • Hermeneutics and Phenomenology in Paul Ricoeur: Between Text and Phenomenon calls attention to the dynamic interaction that takes place between hermeneutics and phenomenology in Ricoeur's thought. It could be said that Ricoeur's thought is placed under a twofold demand: between the rigor of the text and the requirements of the phenomenon. The rigor of the text calls for fidelity to what the text actually says, while the requirement of the phenomenon is established by the Husserlian call to return "to the things themselves." These two demands are interwoven insofar as there is a hermeneutic component of the phenomenological attempt to go beyond the surface of things to their deeper meaning, just as there is a phenomenological component of the hermeneutic attempt to establish a critical distance toward the world to which we belong. For this reason, Ricoeur's thought involves a back and forth movement between the text and the phenomenon. Although this double movement was a theme of many of Ricoeur's essays in the middle of his career, the essays in this book suggest that hermeneutic phenomenology remains implicit throughout his work. The chapters aim to highlight, in much greater detail, how this back and forth movement between phenomenology and hermeneutics takes place with respect to many important philosophical themes, including the experience of the body, history, language, memory, personal identity, and intersubjectivity.

  • C.R.A.Z.Y

    Jean Marc Vallee

    25 décembre 1960 : Zachary Beaulieu vient au monde, quatrième d'une famille qui comptera cinq garçons. Famille de banlieue sans histoire avec une mère aimante et un père un peu bourru, mais fier de ses fils. C'est le début d'une belle enfance, où s'entrecroisent Noël et anniversaire, avec l'éternel solo du père Beaulieu chantant Aznavour, Emmène-moi au bout de la terre, les séances de lavage de voiture et les visites au casse-croûte pour Zac, le chouchou de son père. Pas pour longtemps, hélas!
    De 1960 à 1980, entouré de ses frères, de Pink Floyd et des Rolling Stones, entre les promenades à moto pour impressionner les filles, les pétards fumés en cachette, les petites et grandes disputes et, surtout, un père qu'il cherche désespérément à retrouver, Zac nous raconte son histoire : le récit d'un petit garçon puis d'un jeune homme différent, qui ira jusqu'à renier sa nature profonde pour attirer l'attention de son père; récit tout en musique, en révolte, mais en humour aussi.
    Un portrait de famille qui décrit la vie souvent extraordinaire de gens ordinaires à la poursuite du bonheur.

empty