• La Métamorphose révèle une vérité méconnue, les conventions disparaissent, les masques tombent. Le récit qui porte ce titre est un des plus pathétiques et des plus violents que Kafka ait écrits ; les effets en sont soulignés à l'encre rouge, les péripéties ébranlent les nerfs du lecteur. C'est l'histoire, «excessivement répugnante», dit l'auteur, d'un homme qui se réveille changé en cancrelat. Cette transformation est un châtiment imaginaire que Kafka s'inflige. Et son personnage est celui qui ne peut plus aimer, ni être aimé : le conflit qui se déroule dans une famille bourgeoise prend une ampleur mythique. Seuls quelques éléments comiques ou grotesques permettent de libérer de l'oppression du cauchemar.

  • « Ô muse, conte-moi l'aventure de l'Inventif :
    Celui qui pilla Troie, qui pendant des années erra.
    Voyant beaucoup de villes, découvrant beaucoup d'usages.
    Souffrant beaucoup d'angoisse dans son âme sur la mer.
    Pour défendre sa vie et le retour de ses marins.
    Sans en pouvoir sauver un seul, quoi qu'il en eût :
    Par leur propre fureur ils furent perdus en effet.
    Ces enfants qui touchèrent aux troupeaux du dieu d'En Haut.
    Le Soleil qui leur prit le bonheur du retour...
    À nous aussi, Fille de Zeus, conte un peu ces exploits ! ».

    Ainsi s'ouvre le premier des vingt-quatre chants de L'Odyssée - mais faut-il présenter ce « très vieux poème » ? La superbe traduction versifiée de Philippe Jaccottet fait revivre l'épopée d'Homère, qui vient « à son lecteur ou, mieux peut-être, à son auditeur un peu comme viennent à la rencontre du voyageur ces statues ou ces colonnes lumineuses dans l'air cristallin de la Grèce... ».
    D'après la tradition antique, Homère, l'aède aveugle, aurait vécu au IXe siècle avant notre ère et serait l'auteur de cette épopée universellement connue, composée après L'Iliade.

  • Batouala Nouv.

    Batouala

    René Maran

    Nous sommes en 1921. À cette époque, personne n'ose douter du bien-fondé du colonialisme, porteur de civilisation et de paix. Une voix pourtant s'élève. Celle de René Maran, auteur antillais (1887-1960), alors fonctionnaire au ministère des Colonies, qui dénonce dans un roman, Batouala, les abus de l'administration en Afrique-Equatoriale française et les méfaits de l'impérialisme. Ses propos déclenchent un véritable scandale qui culminera avec le prix Goncourt qui lui sera pourtant décerné la même année. Cent ans plus tard, ce texte demeure d'une actualité brûlante, tant pour les préjugés tenaces qu'il continue de mettre à mal que pour le droit à la liberté qu'il revendique. Liberté de pensée et d'être que nous rappelle la préface d'Amin Maalouf : « Peu de gens se souvenaient encore de l'émoi qu'avait suscité son roman. Avait-il fait preuve de courage ou bien d'ingratitude en l'écrivant ? Son rêve d'un monde où le fait d'être noir ou blanc serait devenu sans objet était-il généreux et visionnaire, ou bien insensible et passéiste ? Un siècle s'est écoulé, et nous n'avons toujours pas la réponse. Maran n'est toujours pas sorti de son purgatoire, il n'est toujours pas dans l'esprit du temps. L'idée que l'on puisse être simplement humain, sans s'attacher à une identité ethnique, raciale, religieuse ou autre, semble aujourd'hui aussi révolutionnaire et aussi inconcevable qu'il y a cent ans. »

  • « Un caractère bien fade est celui de n'enavoir aucun. » Voilà qui annonce la couleur ! Dans ses Caractères, oeuvre magis-trale à laquelle il a consacré sa vie, La Bruyère brosse un portrait au vitriol de ses contemporains. Fin observateur, il n'épargne personne : l'ambition du courtisan, l'égoïsme du puissant, la vanité dupédant sont tournés en ridicule. Et à tra-vers eux, c'est toute une société, celle du« paraître » et de l'argent, qui est fustigée.

    - Une frise chronologique historique et culturelle - Une introduction : Pourquoi lire Les Caractères au XXIe siècle ?
    - Le texte intégral annoté Des sujets pour s'entraîner à l'oral et à l'écrit du bac - Des analyses de textes au fil de l'oeuvre - Un commentaire de texte et une dissertation rédigés - Des exercices de grammaire avec corrections - Des exercices d'appropriationUn dossier pour situer et comprendre le texte - Une présentation de l'oeuvre et de La Bruyère dans son époque - Les mots importants des Caractères - Un groupement de textes autour du parcours du bac : La comédie sociale.

  • Gargantua naît un jour de banquet, en sortant de l'oreille de sa mère, la bouche ouverte et l'esprit alerte. Le parcours du jeune prince sera semé d'embûches : il devra apprendre à trouver les mets et les liqueurs qui conviennent à sa taille de géant puis diriger l'armée de son père lors d'une guerre contre le royaume voisin... Rabelais nous entraîne avec Gargantua dans un univers joyeusement parodique et fantaisiste tout en nous invitant à réfléchir à la place de l'homme dans le monde.

    - Une frise chronologique historique et culturelle - Une introduction : pourquoi lire Gargantua au XXIe siècle ?
    - Le texte intégral modernisé annoté Des sujets pour s'entraîner à l'oral et à l'écrit du bac - Des analyses de textes au fil de l'oeuvre - Un commentaire de texte et une dissertation rédigés - Des exercices de grammaire avec corrections - Des exercices d'appropriation Un dossier pour situer et comprendre le texte - Une présentation de l'oeuvre de Rabelais dans son époque - Les mots importants de Gargantua- Un groupement de textes autour des parcours du bac :
    Rire et savoir / La bonne éducation.

  • Le Figaro du 23 janvier 1868 à propos de Thérèse Raquin : « C'est le résidu de toutes les horreurs. Le sujet est simple, le remords physique de deux amants qui tuent le mari mais qui, ce mari tué, n'osent plus s'étreindre, car voici le supplice délicat qui les attend : "Ils poussèrent un cri et se pressèrent davantage, afin de ne pas laisser entre leur chair de place pour le noyé. Et ils sentaient toujours des lambeaux de Camille, qui s'écrasait ignoblement entre eux." Enfin, un jour, ces deux forçats de la morgue tombent épuisés, empoisonnés, l'un sur l'autre, devant le fauteuil de la vieille mère paralytique, qui jouit intérieurement de ce châtiment par lequel son fils est vengé... Forçons les romanciers à prouver leur talent autrement que par des emprunts aux tribunaux et à la voirie. »

  • Cris

    Laurent Gaudé

    Un roman sur la Grande Guerre recommandé par le ministère de l'Éducation nationale (liste de lectures pour collégiens, sélection "Première Guerre mondiale"). Le texte s'inscrit dans les programmes de 3e (entrée "Agir dans la cité : individu et pouvoir") et de lycée ("Le roman et le récit").

  • Un best-seller, classique de la prescription, à la croisée de deux questionnements du programme de 3e ("Progrès et rêve scientifique" et "Dénoncer les travers de la société").

  • Deux des essais de Montaigne, parmi les plus marquants, suivis d'un parcours littéraire « Notre monde vient d'en découvrir un autre ». Dans une édition conforme aux nouveaux programmes de français du lycée, incluant notamment des prolongements artistiques et culturels et un dossier Nouveau bac.

    L'oeuvre.
    Dans ces deux essais, avec la liberté de pensée et de ton qui le caractérise, Montaigne dénonce les préjugés des Européens et s'insurge contre l'extermination des Indiens.

    Le parcours « Notre monde vient d'en découvrir un autre ».
    10 textes du XVIe siècle pour comprendre comment la découverte du Nouveau Monde a ébranlé bien des certitudes.

    Le dossier.
    Toutes les ressources utiles au lycéen pour étudier l'oeuvre dans le cadre des nouveaux programmes :
    Un avant-texte pour situer l'oeuvre dans son contexte.
    Au fil du texte, la rubrique « Des clés pour vous guider ».
    Après le texte :
    - des repères sur l'oeuvre.
    - un groupement de textes complémentaires « Dénoncer les préjugés ».
    - des sujets types pour l'écrit et l'oral du nouveau bac français.

    Des prolongements artistiques et culturels.
    Une sélection de 6 documents visuels faisant écho aux Grandes Découvertes, et des outils pour les analyser.

    Et un guide pédagogique.
    Sur www.classiques-et-cie.com. En accès gratuit réservé aux enseignants, il inclut tous les corrigés : des questionnaires au fil du texte, des sujets de bac, des lectures d'images.

  • Oedipe roi

    Sophocle

    La ville de Thèbes est ravagée par la peste. Son souverain, oedipe, mène l'enquête. Il découvre que l'homme qu'il a tué jadis, Laïos, était son père, et qu'il a épousé sa propre mère, Jocaste, dont il a eu quatre enfants. Elle se suicide, il se crève les yeux et s'exile.
    Une des plus belles tragédies de l'Histoire, modèle de l'enquête policière et de son suspens, de la peinture de la destruction de soi, et des relations troubles qui tissent les liens familiaux, grande interrogation jetée au destin, cette pièce est à l'origine de nombreuses imitations (jusqu'à Gide et Cocteau) et de nombreux commentaires (jusqu'à Freud ou Jean-Pierre Vernant).

    «Ô lumière c'est la dernière fois que je te vois, je suis né de qui je ne devais pas, je suis uni à qui je ne dois pas, j'ai tué qui je n'aurais pas dû.» oedipe roi, IIIe épisode.

  • "Les hommes sont très vains, et ils ne haïssent rien tant que de passer pour tels." Vanité, avarice, inconstance, hypo-crisie : voici quelques-uns des travers humains que La Bruyère dénonce dans ce Livre de ses Caractères, oeuvre magistrale à laquelle il a consacré sa vie. Fin observateur, notre auteur brosse un portrait au vitriol de ses contemporains et, ce faisant, parvient à l'impossible : saisir la nature insaisissable de l'Homme.- Une frise chronologique historique et culturelle- Une introduction : Pourquoi lire Les Caractères au XXI? siècle ?- Le texte intégral annotéDes sujets pour s'entraîner à l'oral et à l'écrit du bac- Des analyses de textes au fil de l'oeuvre- Une méthodologie de la contraction de texte et de l'essai- Des exercices de grammaire avec corrections- Des exercices d'appropriationUn dossier pour situer et comprendre le texte- Une présentation de l'oeuvre et de La Bruyère dans son époque- Les mots importants des Caractères- Un groupement de textes autour du parcours du bac : Peindre les Hommes, examiner la nature humaine.

  • Que de changements entre le jeune homme timide qui franchit le seuil d'une imposante demeure pour y devenir précepteur et le prisonnier qui sort crânement de sa cellule pour affronter une ultime épreuve! Entre ces deux moments, une multitude d'événements qui mêlent histoires d'amour et intrigues politiques, amitiés et déceptions... Stendhal a trouvé une formule romanesque haletante : tout va à la vitesse d'un cheval de hussard au galop!

    Au fil du recueil :
    - 4 analyses de textes.
    - 1 commentaire de texte.

    Le dossier est composé de 8 chapitres :
    1 - Histoire littéraire : Entre réalisme et esprit des Lumières.
    2 - Stendhal et son temps.
    3 - Présentation du Rouge et le Noir.
    4 - Les mots importants du Rouge et le Noir (audace / oser ; ennui ; hypocrite).
    5 - Préparation à la dissertation.
    6 - La grammaire.
    7 - Groupement de textes : Le personnage de roman.
    Chrétien de Troyes Perceval ou le conte du Graal.
    Choderlos de Laclos Les Liaisons dangereuses.
    Honoré de Balzac Le Père Goriot.
    Louis Aragon Aurélien.
    Nicolas Mathieu Leurs enfants après eux.
    8 - Exercices d'appropriation.

  • Par une nuit orageuse, quatre femmes se retrouvent dans le château de La duchesse de Vaubricourt.
    Don Juan, qui les a bafouées autrefois, sera jugé et devra réparer ses torts en épousant Angélique, filleule de la duchesse. À la surprise générale, le séducteur mythique accepte ! Éric-Emmanuel Schmitt revisite le célèbre mythe de Don Juan. Reprenant d'anciens traits empruntés à d'autres auteurs, en particulier à Molière, il donne à voir un processus de réécriture et projette son héros dans une situation nouvelle qui renvoie à une quête de spiritualité moderne.
    Il sera intéressant d'étudier, dans cette pièce, l'argumentation à travers les scènes de procès ainsi que les moyens dramaturgiques que l'auteur utilise pour faire surgir de nouvelles significations.

  • « Aucun plaisir n'est un mal en soi ; mais ce qui est susceptible de produire certains plaisirs apporte bien plus de tourments que de plaisirs. » Sommes-nous en mesure d'atteindre le bonheur ? Le plaisir est-il une fi n en soi ? Et à quelles conditions est-il premier ? Comment hiérarchiser nos désirs ? Et notre finitude a-t-elle à être redoutée ? En trois Lettres et quarante Maximes, Épicure pose les piliers de sa doctrine, théorie du plaisir autant que de la connaissance, et source féconde pour les innombrables penseurs - de Lucrèce à Montaigne - qui se réclameront de sa philosophie.

    Le corpus fondateur de l'école du Jardin.

  • «Ceci vous sert d'enseignement», écrit le fabuliste à la fin de La Cour du Lion : le «pouvoir des fables», c'est d'embarquer le lecteur dans de courts récits, légers et plaisants, pour le mener au port du «comprendre». Et le tour de force de La Fontaine, c'est que cette sagesse souriante devienne poésie.

    Au fil du recueil :
    - 2 analyses de textes.
    - 1 commentaire de texte.

  • « Rien n'a plu davantage dans les lettres persanes, que d'y trouver, sans y penser, une espèce de roman. On en voit le commencement, le progrès, la fin : les divers personnages sont placés dans une chaîne qui les lie. À mesure qu'ils font un plus long séjour en Europe, les moeurs de cette partie du monde prennent, dans leur tête, un air moins merveilleux et moins bizarre : et ils sont plus ou moins frappés de ce bizarre et de ce merveilleux, suivant la différence de leurs caractères. Dans la forme de lettres, l'auteur s'est donné l'avantage de pouvoir joindre de la philosophie, de la politique et de la morale, à un roman ; et de lier le tout par une chaîne secrète et, en quelque façon, inconnue. » Montesquieu.

  • Le Rouge et le Noir, c'est le roman de l'énergie, celle d'un jeune homme ardent, exigeant et pauvre dans la société de la Restauration. Julien est le délégué à l'énergie provinciale, le délégué du talent à la carrière, des classes pauvres à la conquête du monde. Cette peinture, pleine, puissante, normale de l'énergie d'un homme, d'un pays, d'une époque, compose une oeuvre immense que son temps ne comprit pas mais dont la vivante influence n'est pas encore épuisée.
    Albert Thibaudet.

  • Un grand classique destiné aux classes de 4e (le roman est à la croisée de deux questionnements des programmes : "La fiction pour interroger le réel" et "Individu et société : confrontations de valeurs").

  • Voici la situation : Dorante est honnête, quoique ruiné ; Araminte est veuve, jeune et riche. Lun entre au service de l'autre, pour être près de celle qu'il aime. Jusque-là, tout est simple ; cela se complique quand la mère d'Araminte n'envisage que ses intérêts financiers, que l'intendant Remy destine Dorante à Marton, que le comte épouserait volontiers Araminte pour éteindre un procès... Mais le valet Dubois veille et manigance.
    Lamour, le vrai, triomphera-il ? Rendez-vous au dénouement. Au fil de la pièce : Préparation à l'oral : 2 explications de textes ; Préparation à l'écrit : 1 commentaire de texte ; Le dossier est composé de 8 chapitres : 1 Histoire littéraire : Les métamorphoses du théâtre à l'aube des Lumières ; 2 Marivaux et son temps ; 3 Présentation des Fausses Confidences ; 4 Les mots importants des Fausses Confidences ; (projet, honnête / honnête homme ; fortune) ; 5 Préparation à l'écrit : la dissertation ; 6 La grammaire ; 7 Groupement de textes autour du parcours : Théâtre et stratagème ; Molière, Les Fourberies de Scapin ; Isabelle de Charrière, L'Emigré ; Victor Hugo, Ruy Blas ; Georges Feydeau, La Puce à l'oreille ; 8 Exercices d'appropriation.

  • Le célèbre roman de Mme de Lafayette, suivi d'un parcours littéraire « Individu, morale et société ». Dans une édition conforme aux nouveaux programmes de français du lycée, incluant notamment des prolongements artistiques et culturels et un dossier Nouveau bac.

    L'oeuvre.
    À la cour du roi Henri II, Mme de Clèves tombe sous le charme de M. de Nemours et subit les ravages d'une passion coupable.
    Dans ce roman d'analyse, pionnier du genre, Mme de Lafayette dépeint avec minutie les tourments de son héroïne, déchirée entre désir et devoir.

    Le parcours « Individu, morale et société ».
    10 extraits de romans des XVIIe et XVIIIe siècles pour étudier comment les personnages, en affirmant leurs désirs, entrent en conflit avec les codes sociaux et moraux de l'époque.

    Le dossier.
    Toutes les ressources utiles au lycéen pour étudier l'oeuvre dans le cadre des nouveaux programmes :
    Un avant-texte pour situer l'oeuvre dans son contexte.
    Au fil du texte, la rubrique « Des clés pour vous guider ».
    Après le texte :
    - des repères sur l'oeuvre.
    - un groupement de textes complémentaires sur le thème de la rencontre amoureuse.
    - des sujets types pour l'écrit et l'oral du nouveau bac français.

    Des prolongements artistiques et culturels.
    Une sélection de 6 oeuvres, en lien avec le roman et le thème du parcours, et des outils pour les analyser.

    Et un guide pédagogique.
    Sur www.classiques-et-cie.com. En accès gratuit réservé aux enseignants, il inclut tous les corrigés : des questionnaires au fil du texte, des sujets de bac, des lectures d'images.

  • La réunion de deux pièces à la croisée de trois entrées du programme de 6e : Le monstre, aux limites de l'humain Récits de création Résister au plus fort : ruses, mensonges et masques

  • Le deuxième recueil des Fables, suivi d'un parcours littéraire « Imagination et pensée au XVIIe siècle ». Dans une édition conforme aux nouveaux programmes de français du lycée, incluant notamment des prolongements artistiques et culturels et un dossier Nouveau bac.

    L'oeuvre.
    Le lion, monarque absolu, met à mort ceux de ses sujets qui n'ont pas la chance de lui plaire. Une laitière, qui espérait s'enrichir à la ville, voit ses rêves s'écrouler...
    Dans les fables qui composent les livres VII à XI, La Fontaine dresse - sous des apparences plaisantes - un tableau sans concession du Grand Siècle. Ce faisant, il nous offre un art de vivre fondé sur la rêverie, l'amitié et l'amour.

    Le parcours « Imagination et pensée au XVIIe siècle ».
    10 textes du XVIIe siècle pour comprendre comment la fiction peut se mettre au service des idées.

    Le dossier.
    Toutes les ressources utiles au lycéen pour étudier l'oeuvre dans le cadre des nouveaux programmes :
    Un avant-texte pour situer l'oeuvre dans son contexte.
    Au fil du texte, la rubrique « Des clés pour vous guider ».
    Après le texte :
    - des repères sur l'oeuvre.
    - un groupement de textes complémentaires sur le thème du procès de la Cour.
    - des sujets types pour l'écrit et l'oral du nouveau bac français.

    Des prolongements artistiques et culturels.
    6 oeuvres révélatrices de la place des arts à la cour du roi Soleil, et des outils pour les analyser.

    Et un guide pédagogique.
    Sur www.classiques-et-cie.com. En accès gratuit réservé aux enseignants, il inclut tous les corrigés : des questionnaires au fil du texte, des sujets de bac, des lectures d'images.

  • LE COMTE, seul, marche en rêvant.
    J'ai fait une gaucherie en éloignant Bazile !... la colère n'est bonne à rien. - Ce billet remis par lui, qui m'avertit d'une entreprise sur la Comtesse ; la camariste enfermée quand j'arrive ; la maîtresse affectée d'une terreur fausse ou vraie ; un homme qui saute par la fenêtre, et l'autre après qui avoue... ou qui prétend que c'est lui... Le fil m'échappe. Il y a là-dedans une obscurité... Des libertés chez mes vassaux, qu'importe à gens de cette étoffe ? Mais la Comtesse ! Si quelque insolent attentait... Où m'égaré-je ? En vérité, quand la tête se monte, l'imagination la mieux réglée devient folle comme un rêve ! - Elle s'amusait : ces ris étouffés, cette joie mal éteinte ! - Elle se respecte ; et mon honneur... où diable on l'a placé !
    (Acte III, scène 4) Figaro Forcé de parcourir la route où je suis entré sans le savoir, comme j'en sortirai sans le vouloir, je l'ai jonchée d'autant de fleurs que ma gaieté me l'a permis ; encore je dis ma gaieté, sans savoir si elle est à moi plus que le reste, ni même quel est ce Moi dont je m'occupe : un assemblage informe de parties inconnues ; puis un chétif être imbécile ;
    Un petit animal folâtre ; un jeune homme ardent au plaisir, ayant tous les goûts pour jouir, faisant tous les métiers pour vivre ; maître ici, valet là, selon qu'il plaît à la fortune! ambitieux par vanité, laborieux par nécessité ; mais paresseux... avec délices! orateur selon le danger ;
    Poète par délassement ; musicien par occasion ; amoureux par folles bouffées ; j'ai tout vu, tout fait, tout usé.» (Acte V, scène III)

  • En lien avec le thème «  Héros, héroïnes, héroïsme  » du programme de français en 5e, le très beau roman de Chrétien de Troyes dans une adaptation d'Anne-Marie Cadot-Colin. Avec de nombreux compléments, dont un cahier photos couleurs.
      Le roman Yvain, l'un des chevaliers les plus prestigieux de la cour du roi Arthur, s'illustre dans des combats héroïques et rassemble toutes les qualités du preux chevalier.
    Ses prouesses permettront-elles à Yvain, aidé de son lion, de regagner l'amour de Laudine, sa dame  ?



    Les compléments pédagogiques:
    Des lectures actives au fil du texte, avec des propositions d'ateliers.

    Des repères sur le récit, son genre et ses registres.

    Un parcours de lecture analytique en 8 étapes.

    Un groupement de documents : «  Héros et héroïnes de l'Antiquité à nos jours  », incluant un cahier photos.
    Une enquête documentaire sur l'idéal chevaleresque au Moyen Âge.



    Pour l'enseignant:
    Sur www.classiquesetcie.com, en accès gratuit réservé, un guide pédagogique, avec un descriptif complet de la séquence, les corrigés des questionnaires et des fiches photocopiables.
     

empty