L'insoutenable subordination des salariés L'insoutenable subordination des salariés
L'insoutenable subordination des salariés L'insoutenable subordination des salariés

L'insoutenable subordination des salariés

À propos

Une lecture sociologique des innovations managériales en cours, qui tendent à faire oublier les véritables objectifs des employeurs : continuer à mettre en oeuvre la subordination des salariés, seule garantie de leur exploitation « légitime ».

L'auteure décrypte la capacité patronale à faire renaître, sans cesse, sa domination, afin de préserver, voire sublimer, un lien de subordination qui prend une forme de plus en plus personnalisée, intrusive et délétère, et qui compromet toute capacité collective des salariés à s'emparer des véritables enjeux du travail. Des drh « bienveillantes » et préoccupées du « bonheur » de leurs salariés aux « entreprises libérées » par leur leader, en passant par l'esprit start-up et l'offre éthique, l'auteure analyse tous ces faux-semblants qui paralysent l'intelligence collective et menacent l'avenir du monde.

Sommaire

Prélude : État de siège.
Introduction. Liberté et bonheur : quand les managers se préoccupent de leurs salariés 1. Taylorisme : une fièvre qui dévore.
Une confiscation organisée des savoirs ouvriers ;
Et le début d'une malédiction ;
Une survie sous cloche ;
Au coeur de l'ambiguïté ;
Ne plus perdre sa vie à la gagner.

2. Le pacte de Faust : les termes d'une nouvelle damnation.
L'incroyable résilience patronale ;
De la subordination collective à la subordination personnelle : production d'un faux soi et mise en danger ;
Le bonheur individuel en libre service ;
Du taylorisme imposé... au taylorisme avec affinités ;
Une consommation en laisse : pour un bonheur sans mesure mais normé ;
La soilitude.

3. La subordination sublimée au prisme de l'ultra libéralisme.
Plus que jamais la subordination requiert de la loyauté ;
Des cadres « recadrés ». L'open space pour connaître sa place ;
À toute vitesse ;
France Télécom : chronique de morts annoncées ;
La prolétarisation des métiers ;
Du travail en miettes au travail en lambeaux ;
Start-up et talent d'Achille.

4. La régénération permanente du caméléon managérial.
Redonner du sens et de l'éthique ;
Mais qu'est donc l'entreprise ? L'entreprise : objet d'intérêt collectif.

5. L'entreprise libérée : une libération en trompe-l'oeil.
La vision d'un leader sans ego ;
Quand nécessité oblige ;
La confiance, ça rapporte ! Transformer les pirates en corsaires ;
« Rationaliser » et canaliser le travail réel ;
La force de persuasion ;
Dans un monde sans alternative possible.

6. Premiers bilans des entreprises libérées : partager les responsabilités sans partager le capital.
Des salariés sur mesure. Surcharge de travail, narcissisme et dépendance ;
Retour sur Montupet, entreprise certifiée libérée ;
Des règles de vie cloisonnées ;
Une liberté sélective ;
Crise ! L'entreprise Hervé, aventure ou imposture ? De l'art de la manipulation ;
Les dauphins, les renards et les moutons ;
Vers une disqualification du salariat.

Conclusion. Supprimer la subordination : un impératif de survie.

Rayons : Sciences humaines & sociales > Sciences sociales / Société > Sociologie généralités > Essais / Réflexions / Ecrits sur la sociologie

  • EAN

    9782749268491

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    288 Pages

  • Longueur

    22 cm

  • Largeur

    14 cm

  • Épaisseur

    1.9 cm

  • Poids

    330 g

  • Distributeur

    Sodis

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Danièle Linhart

Danièle Linhart, docteur en sociologie, est directeur de recherches au CNRS, membre du laboratoire « Genre, travail, Mobilité », enseignante à Paris-X, et l'auteur de nombreux ouvrages dont Le Monde du travail (La Découverte), Perte d'emploi, perte de soi (Eres).

empty